Gestion du temps: Key Training s’installe au Maroc

Gestion du temps: Key Training s’installe au Maroc

Leurs ambitions sont grandes car pour eux le marché marocain s’identifie essentiellement par sa jeunesse, son dynamisme et sa soif d’apprendre. Se positionnant sur la gestion du temps à travers des outils spécifiques, les deux experts présenteront le 10 décembre à l’IMA (Institut des métiers de l’aéronautique) aux professionnels de l’aéronautique leur démarche de telle sorte à accompagner les compétences dans l’optimisation de leur temps.

L’outil de base étant le Key Timer. L’appellation parle d’elle-même.

L’essentiel de la vie de tout un chacun étant la problématique du temps, les aspects organisationnels pour soulager les managers, cadres et autres salariés dans l’entreprise doivent être pris en compte. Ce n’est plus un luxe mais une nécessité compte tenu des évolutions néfastes dans le monde professionnel en France, notamment.

Dans l’Hexagone, les chiffres sont là pour le démontrer. Les personnes sont de plus en plus stressées dans leur lieu de travail.

Le burn-out, la dépression et les tentatives de suicide étant les principaux états détectés suite à des situations de stress dues à une mauvaise maîtrise du temps.

La problématique est donc claire : il s’agit de préserver sa vie en gérant le stress. Prioriser les tâches et répartir les charges de travail devenant primordial pour tout salarié. Et c’est de tout cet aspect que les experts du cabinet Key Training entendent analyser au cas par cas selon les situations des entreprises pour accompagner leurs clients à l’utilisation des outils. Les enjeux sont clairs pour un manager qui se trouve tous les jours pris dans les tâches opérationnelles urgentes au détriment de la vision stratégique. Philippe Ballaux rappellera la célèbre citation d’Abraham Lincoln, à savoir «Si on me donnait 8h pour abattre un arbre, j’en prendrais plus pour aiguiser ma hâche», pour argumenter sa démarche.

Pour le directeur général de Key Training, «s’il est une ressource que les cadres pourraient mieux utiliser, c’est certainement le temps. Pour nombre d’entre eux, reprendre le contrôle sur leur agenda représente un défi majeur. C’est pourquoi nous avons conçu un stage permettant une économie de temps pouvant aller jusqu’à… deux heures par jour !».

C’est dans cette optique que le cabinet en ressources humaines propose le Key Timer sous forme d’un séminaire de deux jours, au bénéfice des cadres et managers. «Ce module de formation intègre la méthode DODCO, développée par Key Training  et qui distingue trois types de temps : le temps stratégique, le temps tactique et le temps opérationnel», avance l’expert. L’instrument choisi n’est autre que le fameux organizer, sous format électronique et papier pour accompagner le stage. Partant du fait que les ressources allouées pour effectuer les missions sont limitées, il est clair que leur optimisation passera par celle du temps alloué à chacune.

«Certains managers épuisent des ressources et gaspillent des fois beaucoup d’argent pour y arriver. Généralement, la déperdition du temps est due à la mauvaise description des missions de chaque salarié. La délimitation du périmètre de responsabilité devient dès lors essentielle».
Les arguments de l’expert ne laisseront certainement pas insensible le manager soucieux de préserver sa vie privée et sa santé tout en atteignant ses objectifs.

Et c’est dans ce cadre que le cabinet compte offrir son expertise à travers des programmes de formation intégrant des contenus pédagogiques axés sur le savoir-faire et le savoir être des dirigeants et des salariés.  
Si le Maroc garde le «Sens» grâce à la religion et le «Lien social» à travers la famille, il n’en demeure pas moins que l’environnement, de plus en plus difficile, augmente la pression chez les salariés et les dirigeants. Eviter les écueils des autres dans ce domaine rimerait avec l’organisation du travail et la hiérarchisation des tâches de telle sorte à préserver sa vie et sa santé.

Pour rappel, la France recense 70.000 tentatives de suicide par an. Au-delà des pertes humaines et des problèmes de santé mentaux, l’augmentation  de l’absentéisme et du coût financier représente les deux effets induits.
Le manager marocain devra sans plus tarder se soucier de cet élément important qu’est le temps.

Yes we can !

Le speech de Joseph Biden continue de faire parler de l’homme. Excellent orateur, il a su séduire une salle archi comble mais attentive à des paroles toutes simples mais bien choisies. C’était au GES à Marrakech. Avec ou sans prompteur, la prise de parole en public est importante.

Elle se prépare, même pour ceux qui se sentent à l’aise. Il n’y a pas de secret: pour faire passer les messages, il faut qu’ils soient bien transmis. Et retenir l’attention du public passe non seulement par le verbe mais aussi par le regard, le geste, l’intonation de la voix… L’exemple du vice-président des Etats-Unis d’Amérique est édifiant à plus d’un titre. Son entrée spectaculaire a entraîné une ovation qui restera dans les annales de cet événement.

Emportée par la présence de l’homme, la salle a répondu par «un happy birthday» rapprochant davantage l’homme politique des personnes présentes dans la salle plénière. La réussite d’un orateur n’a pas de secret. S’il est à l’aise, il saura maintenir une concentration du public. Au contraire, si l’intervenant n’a pas préparé son discours, il improvisera au risque de chercher ses mots et de perdre son fil conducteur. Les plus sûrs sauront s’en tirer bien entendu mais leur speech pourrait être plus performant s’il est préparé.

En diplomatie, cet élément est primordial. Le ton est également un ingrédient essentiel dans la prise de parole en public. Un débit trop régulier sans pic de décibel et sans arrêt fait perdre automatiquement l’attention du public même si le contenu est intéressant. Les professionnels de la question n’arrêtent pas de le rappeler. Les coachs en font leur argument commercial pour se vendre et les bons managers sont de plus en plus conscients des enjeux d’un discours réussi.

D’ailleurs, les ondes positives, envoyées par le discours de Joseph Biden, ont permis de transmettre les mêmes inspirations positives au public. Et la thématique aidant, le rêve de se voir entrepreneur un jour a été partagé par une audience très large.

La célèbre expression des Américains qui pousse à croire en ses propres rêves pour qu’ils puissent se réaliser a pu ainsi être partagée avec  plusieurs milliers de Marocains lors de l’événement. Toute une symbolique grâce à des hommes préparés à toute épreuve publique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *