Hypnose ericksonienne : la méthode de Kévin Finel appliquée au Maroc

Hypnose ericksonienne : la méthode de Kévin Finel appliquée au Maroc

 Une nouvelle initiative est née dans le domaine de l’hypnose ericksonienne au Maroc. Et c’est Btissam Benkirane, pharmacienne et fondatrice du cabinet 2venir Coaching, et Narjisse Lassas-Clerc, fondatrice et directrice de ACC&SENS Authentic Coaching, qui inaugurent la démarche de Kévin Finel, président et dirigeant de Arche Académie de recherche et de connaissance en hypnose ericksonienne et Arche Corporate à Paris. 

Deux événements ont déjà marqué l’actualité de cette nouvelle expérience, les 12 et 13 novembre à  Casablanca. Le premier fut ouvert à un public hétérogène pour expliquer le concept, les bénéfices et la démarche de l’hypnose. Le second fut organisé dans les locaux de la CGEM, histoire de positionner la démarche au cœur des priorités des dirigeants. «Notre approche d’accompagnement sur le terrain ainsi que l’excellent accueil rencontré par l’événement «cabinet public Arche» ainsi que la conférence à la CGEM, nous font croire que les Marocains sont au moins aussi intéressés qu’ailleurs dans le monde par le développement personnel et demandeurs de ces modes d’accompagnement pour peu que ces derniers soient à la fois rigoureux, ouverts et humains, au-delà de la nouveauté», témoignent les deux expertes.

Aujourd’hui les objectifs de l’hypnose ericksonienne dans le domaine du travail sont clairs. «L’entreprise est un système où la composante essentielle est son capital humain. A partir de là, l’hypnose ericksonienne peut être un outil formidable d’accompagnement des personnes et des équipes, par exemple, pour les aider à améliorer la communication et les compétences de négociation, à développer la créativité et le leadership, à apprendre à mieux gérer des situations de crise et prévenir des risques psychosociaux», poursuivent-elles. 

La question est de savoir si dans un contexte économique aussi difficile aujourd’hui les entreprises accepteront de s’essayer dans cette voie pour justement augmenter en compétitivité.  L’avenir seul le démontrera mais les expertes semblent avoir étudié  la question… «Les entreprises soucieuses du développement personnel et professionnel de leurs membres, celles qui ont compris ou qui sont en train de constater que chaque salarié est précieux et présente une source potentielle d’innovation, de créativité et d’intelligence collective», argumentent-elles. D’ailleurs, l’évaluation de l’atelier qui a été organisé au sein de la CGEM a permis aux expertes de tâter le pouls.

«Cette première expérience avec le patronat a été positive ! La conférence s’est déroulée en mode interactif entre le conférencier invité Jean Dupré et les personnes présentes. La nature et la qualité des interventions montrent bien que plusieurs thématiques évoquées rencontrent une demande sur le terrain ou du moins résonnent auprès de certains chefs d’entreprises, de coachs ou de salariés qu’ils soient déjà sensibilisés ou non à d’autres outils comme la P.N.L par exemple. Tout (ou presque) reste à faire et c’est très encourageant de constater un tel intérêt de la part des entreprises», avancent Benkirane et Lassas-Clerc.

Bref, l’hypnose ericksonienne est un exercice indéniable pour la valorisation du capital humain. Un ingrédient nécessaire pour optimiser les résultats de l’entreprise.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *