Indemnité pour perte d’emploi : 25% des bénéficiaires ont repris une activité avant l’écoulement des 6 mois

Indemnité pour perte d’emploi : 25% des bénéficiaires ont repris une activité avant l’écoulement des 6 mois

En 2016, 53% des bénéficiaires de l’indemnité pour perte d’emploi (IPE) ont repris une activité salariale après avoir bénéficié de cette prestation contre 61% en 2015.

Parmi les 5.805 reprises d’activité en 2016, 907 bénéficiaires ont repris l’activité chez le même affilié, soit 15% du total. La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) indique par ailleurs que 14% des bénéficiaires ayant repris l’activité en 2016, soit 791 personnes, ont bénéficié des mesures proposées par l’Anapec alors qu’ils étaient seulement 11% (607 bénéficiaires) en 2015. Il est aussi important de relever que 1.432 salariés (25%) ont repris le travail avant l’écoulement des 6 mois de bénéfice de l’IPE. Ces derniers ont bénéficié en moyenne de 3,7 mois de service d’IPE. Parmi les 1.432 reprises d’activité, 194 ont bénéficié des mesures proposées par l’Anapec. 

Autre donnée importante à signaler: plus de 90% des bénéficiaires de cette prestation en 2016 ont repris l’activité avant le 10ème mois d’inactivité. La CNSS note qu’en moyenne les bénéficiaires ont repris une activité salariale après 10 mois d’inactivité (cette durée comprend les 6 mois de bénéfice de l’IPE). S’agissant des secteurs d’activité, la CNSS précise que 1.869 bénéficiaires (32% du total) ayant repris une activité salariale travaillent dans la construction, suivie du secteur des activités de service administratif avec 20% des bénéficiaires.Autre constat à relever: les hommes intègrent plus facilement le marché de l’emploi après la perte d’emploi que le sexe féminin. Ainsi, 55% des hommes ayant bénéficié de l’IPE ont trouvé un emploi contre 41% des femmes. Notons également que les salariés ayant perdu leur emploi et percevant un salaire important ont plus de possibilités de trouver un emploi que les autres.

En effet,  66% des bénéficiaires IPE déclarant un salaire (avant la perte de l’emploi) supérieure à 10.000 DH ont repris l’activité contre 45% pour ceux qui touchaient un salaire inférieur au SMIG. En moyenne, les salariés dont la demande IPE a été rejetée ont repris une activité salariale après 6,5 mois d’inactivité contre 8,5 mois pour les 5.804 bénéficiaires IPE (cette durée comprend la durée moyenne de bénéfice de l’IPE des 5.804 qui est de 5,4 mois). 

Rappelons que  pour bénéficier de cette prestation, le salarié assuré à la CNSS doit cumuler 780 jours de déclarations de salaires pendant les 36 derniers mois précédant la date de perte d’emploi dont 260 jours durant les 12 derniers mois précédant cette date. Le montant mensuel de l’indemnité est égal à 70% du salaire de référence (salaire mensuel moyen déclaré des 36 derniers mois) sans excéder le montant du salaire minimum légal (SMIG).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *