Jade 2019 : L’emploi et l’employabilité au Maroc et au Sénégal passés au peigne fin

Jade 2019 : L’emploi et l’employabilité au Maroc et au Sénégal passés au peigne fin

Les Journées africaines pour le développement de l’emploi ont pris fin à Dakar

Les challenges dépassent une simple création d’opportunités de recrutement dans les deux pays, et cherchent à devenir la première occasion des jeunes entrepreneurs créateurs d’emploi.

La troisième édition des Journées africaines pour le développement de l’emploi (Jade) s’est achevée récemment dans la capitale sénégalaise Dakar. Plusieurs temps forts ont rythmé cet évènement pour partager les principes de la nouvelle perception de l’emploi en Afrique.

Fruit d’une synergie entre le Centre africain de recherche pour l’innovation et le développement (Arcid), l’Université Ibn Zohr, l’Université Cheikh Anta Diop et l’entreprise Felane, les Jade 2019 ont tenu toutes leurs promesses en termes d’affluence, de participation et d’impact auprès de la jeunesse désirant prendre le cap de l’entrepreneuriat innovant et engagé.

En effet, ces Jade sont un premier pas pour asseoir les liens de partenariat entre le Royaume du Maroc et les autres pays du continent africain. Elles visent à traiter les problématiques liées à l’emploi et l’employabilité au Maroc et au Sénégal. Leurs challenges dépassent une simple création d’opportunités de recrutement dans les deux pays, et cherchent à devenir la première occasion des jeunes entrepreneurs créateurs d’emploi.

Cette édition ne s’est pas limitée aux simples simulations de recrutement ou aux ateliers de coaching, mais visait aussi à produire de véritables jeunes entrepreneurs et créateurs de l’emploi de demain.

Notons que la genèse des Jade a eu lieu au Maroc. Pour son créateur, Rachid Oumlil, président fondateur de l’Arcid, «l’entrepreneuriat importé dans son acception occidentale n’apporte pas d’éléments probants pour résoudre les problèmes de l’emploi, de l’employabilité, du chômage et de la migration clandestine qui minent l’Afrique. Jade met l’accent sur l’innovation comme moteur et catalyseur de projets viables, pérennes et créateurs d’emplois». Avant d’arriver à Dakar, la caravane Jade 2019 a sillonné le sud du Maroc et est passée par trois villes emblématiques, Agadir (ENCG), Guelmim (EST) et Dakhla (ENCG). Au menu, des ateliers animés par des experts chevronnés, formation des groupes de travail, production d’idées de projets innovants et présentation devant le jury, le tout dans une ambiance festive et propice aux rencontres et au networking.

A Dakar, les Jade se sont encore bonifiées avec l’organisation de tables rondes sur l’emploi, sur l’entrepreneuriat au féminin au Sénégal, des ateliers pour la formation des jeunes sur les techniques de recherche de l’emploi, l’estime et la confiance en soi, e-réputation… et aussi un symposium où une dizaine de communications académiques traitant des questions de l’emploi et de l’employabilité. «La tenue des Jade 2019 à Dakar est assurément une première encourageante et édifiante. C’est un vrai pas pour asseoir la stratégie de Royaume de s’ouvrir sur les autres parties du continent. Arcid lorgne déjà le Cameroun pour la prochaine édition», conclut M. Oumlil.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *