Karim Basrire: «Le crowdfunding peut être une véritable innovation pour financer le développement au Maroc»

Karim Basrire: «Le crowdfunding peut être une véritable innovation pour financer le développement au Maroc»

Entretien avec Karim Basrire, secrétaire général de Maroc Entrepreneur (* )

ALM: Comment ça se passe concrètement pour une start-up qui souhaite trouver un tel financement?

Karim Basrire : Nous accompagnons des porteurs de projets depuis plusieurs années et en effet plusieurs projets de la diaspora marocaine ont été orientés vers des platesformes de crowdfunding telles que www.cofundy.com, plate-forme de crowdfunding en dons et www.afrikwity.com, plate-forme de crowdfunding en investissement. D’ailleurs Afrikwity est le nouveau nom avec une dimension africaine de la plateforme Mowii, lauréate du concours Tremplin Maroc. Les entrepreneurs prennent contact avec les plates-formes de crowdfunding en soumettant leurs projets en ligne directement et ils sont ensuite accompagnés sur leurs levées de fonds.

Quels sont les bénéfices du crowdfunding ?

Les bénéfices du crowdfunding sont multiples comme apporter de nouvelles sources de financement adaptées aux besoins des PME et des star-t-up. Les start-up marocaines sont très souvent confrontées au manque de fonds propres et n’arrivent pas à financer leurs BFR (besoin en fonds de roulement) auprès des banques. Les plates-formes de crowdfunding en prêt et en investissement se révèlent être une solution efficace de par leur accessibilité, la rapidité de leur mise en œuvre et leur gestion mutualisée des risques. Enfin, cela permettrait également aux MRE de contribuer davantage au développement du Maroc. Les MRE transfèrent chaque année plus de 60 milliards de dirhams vers le Maroc. Cette diaspora souhaite renforcer sa contribution au développement de projets à fort impact social, culturel et/ou économique mais reste attentive à la qualité de ces projets et à la transparence dans l’affectation et l’utilisation de ces fonds. En associant les nouvelles pratiques du numérique et les pratiques solidaires, le crowdfunding permet de répondre à la volonté de la diaspora de se mobiliser davantage dans le développement de son pays d’origine. Et l’equity crowdfunding permet, en particulier, de canaliser l’épargne de la diaspora vers des projets d’investissement dans l’économie productive et d’augmenter le flux des IDE d’une manière générale.

Il reste qu’au Maroc le crowdfunding n’est pas encore légiféré

Il est nécessaire et sain que le crowdfunding soit une activité encadrée et règlementée au Maroc pour, d’une part, faciliter le développement des acteurs de crowdfunding existants et simplifier les démarches aux nouveaux entrants en leur permettant un gain de temps vital pour leur lancement. Protéger les épargnants et les porteurs de projets des pratiques non professionnelles et parfois frauduleuses d’acteurs du crowdfunding non encadrés et non contrôlés par les autorités compétentes représente la seconde raison.

Le manque de règlementation sur le crowdfunding au Maroc pénalise le développement des plates-formes de crowdfunding et prive donc les entrepreneurs de nouvelles sources de financement adaptées à leurs besoins comme l’equity crowdfunding. En attendant, les entrepreneurs pourront s’adresser aux plates-formes basées à l’étranger et qui font du crowdfunding transfrontalier (comme Afrikwity). Ils peuvent également s’adresser aux rares fonds d’amorçage ou trouver des business angels. Plusieurs projets de plates-formes de crowdfunding ont été initiés au Maroc mais elles ont dû s’arrêter parce qu’elles se sont heurtées aux contraintes règlementaires (exemple Smala & Co).

Les porteurs de projets marocains n’ont pas attendu que le crowdfunding arrive au Maroc pour aller chercher des fonds sur des plates-formes étrangères en France ou aux USA. En effet, à titre d’exemple au Maroc, ce sont 413.023 euros (plus de 4,5 MDH) qui ont été levés, entre juillet 2009 et avril 2015, finançant 126 campagnes sur les 274 campagnes lancées sur différentes plates-formes. Je citerais à titre d’exemple de plates-formes opérant sur le Maroc , Zoomal, Cofundy, Afineety, Afrikwity, Cotizi…

(*) Maroc Entrepreneurs est une association à but non lucratif selon la loi 1901. Créée en 1999, elle a pour vocation de contribuer au développement économique au Maroc. Basée à Paris et à Londres, Maroc Entrepreneurs regroupe aujourd’hui le plus grand réseau de cadres supérieurs et d’étudiants marocains en Europe, avec plus de 10.000 membres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *