Karim Hezzaz: «Il faudra compter 2.800 dollars pour un stage à l’étranger»

Karim Hezzaz: «Il faudra compter 2.800 dollars pour un stage à l’étranger»

ALM : Comment cette idée de monter une plate-forme dédiée à la recherche de stages à l’Etranger vous est-elle venue?
 

Karim Hezzaz : L’idée de création de SOS Internship est née d’une expérience personnelle vécue à Shanghai, Hong Kong et à Londres, dans le cadre des stages professionnels inscrits aux programmes des études du Master de l’University of Westminster à Londres. Je garde une image positive de cette expérience enrichissante tant au niveau des compétences acquises que des connaissances par rapport au fonctionnement d’une entreprise étrangère.
 

Combien coûte la prestation de placement en stage à l’étranger à l’étudiant?

Suite à une consultation des prix proposés à l’échelle mondiale pour ce genre de service, et après une étude réalisée par notre équipe et tenant compte du pouvoir d’achat des étudiants marocains, nous avons décidé de réduire les coûts de façon correcte et de proposer des packages avec des prix intéressants pour motiver notre clientèle ciblée. Il faudra compter environ 2.800 dollars américains pour accéder à tout le package selon la destination et la durée choisies.  
 
Quels sont vos projets de développement pour sensibiliser davantage les étudiants à cette opportunité pour enrichir leur CV?

Un stage à l’étranger est toujours un plus sur le CV pour démontrer à l’employeur la capacité à utiliser une ou plusieurs langues étrangères en situation professionnelle. De plus, lors de notre étude de marché pour l’établissement du projet, nous avons remarqué un manque énorme, voire une absence, sur le marché marocain en matière d’entreprise proposant ce genre de services. Le besoin en ce qui concerne la quête de stages à l’échelle universitaire est réel. D’ailleurs, les universités marocaines ont montré un grand intérêt pour le service que nous offrons. Ceci nous laisse supposer une évolution exponentielle de notre activité les prochaines années. L’apport de nos futurs cadres ayant passé un stage à l’étranger sur le marché de l’emploi marocain devra représenter le premier argument en la faveur de notre développement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *