L insécurité au travail au Maroc fait 60.000 incidents par an

L insécurité au travail au Maroc fait 60.000  incidents par an

Triste constat. Chaque année, les lieux de travail au Maroc occasionnent plus de 60.000 incidents dont plusieurs milliers de cas graves pour des pertes financières estimées à plus de 650 millions de dirhams. Ces données fournies par l’Institut national des conditions de vie du travail (INCVT) pointent du doigt en premier lieu les secteurs du BTP et de l’immobilier. Aussi importants soient-ils pour l’essor et l’évolution de l’économie nationale, ces deux secteurs seraient une plaie où, annuellement, 5.600 ouvriers de chantiers subissent un accident et près de 2.000 personnes perdent la vie.
Par ailleurs, il serait intéressant de noter que si pour les secteurs du BTP et de l’immobilier le taux d’accidents est élevé, ce serait dû en premier lieu au fait que le Royaume a adopté dernièrement une politique de grands chantiers. Les grands travaux d’infrastructures et la profusion du logement social impliquent que l’on fasse appel à ces deux secteurs d’activités plus que d’autres. Une chose demeure toutefois sûre, expliquer le nombre de dégâts par la position qu’occupent le BTP et l’immobilier dans l’actuelle vision économique du pays serait, en quelque sorte, un rejet de responsabilité. Décidément beaucoup reste à faire et l’objectif «zéro incident» qu’ambitionnent les grandes économies serait une utopie pour le Maroc à l’heure actuelle. Garantir la sécurité de ses employés est une règle fondamentale pour toute entreprise qui se respecte. Des milliers d’employés au Maroc évoluent chaque jour dans des secteurs où ils peuvent faire face à tout moment à un danger. Un accident, une catastrophe naturelle ou une simple erreur technique peuvent mener à des conséquences graves. Evidemment, réduire le risque à néant est chose difficile, voire impossible, mais l’entreprise doit garantir une bonne gestion du danger quand il survient.
Dans ce sens, plusieurs sociétés se prêtent au jeu de s’allier à de grandes structures internationales, en vue de mieux gérer les risques. On en cite notamment Urbanis, une société marocaine, qui a choisi de joindre son savoir-faire au leader européen de la sécurité des chantiers, la société britannique Protecta Screen, afin d’apporter des solutions globales de sécurité des chantiers. Le partenariat permettra l’introduction au Maroc d’une gamme complète de produits de protection temporaire des personnes et des matériaux, souvent réutilisables, avec une grande aisance dans la pose et dans l’enlèvement. Cette gamme vise en premier lieu à préserver la santé et la vie des employés, des clients, des visiteurs et l’environnement des chantiers. «Elle vise également à sécuriser et à maintenir en l’état des zones spécifiques du chantier contre les risques de dégradation factuelle (vitrage, marbre, mobilier, sanitaire…)». Qui suivra?

Actus

L’Observatoire d’analyse des politiques débat du PLF 2013
Dans le cadre du débat sur le projet de loi de Finances 2013, l’Observatoire d’analyse des politiques organise une conférence-débat, avec la participation du ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances chargé du budget  et autre acteurs politiques et économique, ainsi que de chercheurs universitaires. Cet observatoire, domicilié à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Rabat Agdal, a été créé par des jeunes universitaires en économie et en droit et vise entre autres objectifs, l’évaluation et le suivi des politiques publiques nationales et locales, la promotion scientifique ainsi que la formation et le conseil dans ces domaines. Cette manifestation aura lieu ce mardi 4 décembre 2012 à la salle Abdelatif Ben Abdejalil au siège de l’Université Mohammed V Agdal Rabal.     

Careers in Morocco fait escale  à Montréal
L’édition montréalaise du forum des compétences marocaines du monde «Careers in Morocco» qui s’est tenu à Montréal le 10 novembre 2012 à Dar Al Maghrib, a vu la participation de plus de 1000 professionnels, entrepreneurs et porteurs de projets marocains venus principalement du Canada et des Etats-Unis. Cet événement a vu la participation de plusieurs entreprises marocaines  et plusieurs autres organismes dédiés à la promotion de l’entreprenariat et la création d’entreprise au Maroc. Le forum a accueillit des profils tous autant brillants que diversifiés ; lauréats de grandes écoles de commerce, d’ingénierie et des plus prestigieuses universités d’Amérique du Nord. Plus de 10 projets d’entrepreneurs MRE ont été présentés couvrant plus de 5 secteurs d’activités témoignant de la volonté des MRE de l’Amérique du Nord de s’impliquer, plus que jamais, dans le développement économique et social du Maroc.

L’ENSIAS souffle ses 20 bougies
L’Université Mohammed V-Souissi (l’UM5S) célèbre, demain 5 décembre, le 20ème anniversaire de la création de l’Ecole Nationale Supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENSIAS). Cette célébration  sera une occasion de mettre en exergue la place de choix qu’occupe l’ENSIAS au sein de l’UM5S qui compte dix établissements universitaires de formation et de recherche, indique un communiqué. Elle s’est distinguée, depuis sa création en 1992, dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Cette école a joué un rôle majeur sur les 18 promotions sorties depuis vingt ans soit 1797 ingénieurs. La première promotion de lauréats, sortie en 1995, était composée de 41 ingénieurs mais leur nombre a connu une évolution remarquable pour atteindre un maximum de 201 ingénieurs dont 83 filles et 118 garçons en 2012. Aujourd’hui, près de 70% des lauréats de l’école travaillent dans le secteur privé, près de 25% dans le secteur public ou semi-public et 5% poursuivent leurs études soit en doctorat ou complétent leur formation par un diplôme en management.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *