La dynamique est en marche

La dynamique est en marche

Les responsables du secteur banquier sont appelés à déployer davantage d’efforts pour financer l’économie nationale, particulièrement les petites et moyennes entreprises et appuyer efficacement les initiatives des jeunes diplômés. Un appel lancé par le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane, mercredi dernier, lors de sa réunion avec le bureau du groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), composé du président du groupe, Othman Benjelloun, du Président-directeur général du Groupe Banque populaire, Mohammed Benchaâboun et du Directeur général du groupe, Abdelhadi Chaib Ainou. Il faut savoir que la réussite des programmes pour la promotion de l’emploi entrepris par l’Etat – que ce soit les anciens tels que «Idmaj», «Taehil» et «Moukawalati», ou encore les nouveaux «Moubadara», «Taater» et «Istiabe» – est étroitement liée à la collaboration concrète, réactive et directe des banques. Egalement présent lors la réunion, le ministre d’Etat Abdellah Baha, a souligné l’importance du rôle joué par le secteur bancaire dans le développement économique et social. Au cours de cette entrevue, M. Benjelloun a passé en revue les principaux indices relatifs au secteur des banques et l’importante évolution qu’il a connue au cours de la dernière décennie au niveau notamment des crédits, de dépôts et du taux de bancarisation. Parallèlement à cette réunion, le département de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement a tenu à Rabat, une séance de travail avec une délégation de la Chambre américaine de commerce consacrée à l’examen des opportunités d’investissement dans le secteur de l’énergie renouvelable. Un secteur qui présente, au Maroc, un potentiel des plus considérables, sans oublier que la croissance de la demande d’électricité a atteint 6,5% sur une durée de dix ans. Ainsi, Le secrétaire général du ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Mohamed Yahya Zniber a mis en exergue l’importance du plan solaire marocain « MASEN », créé spécialement pour la promotion du projet solaire, dans le but de réaliser un programme de développement de projets intégrés de production d’électricité à partir de l’énergie solaire d’une capacité totale minimale de 2000 MW. Neuf milliards de dollars y seront consacrés d’ici 2019, ainsi que des lois sont établies pour promouvoir l’investissement dans les énergies renouvelables.
L’objectif étant d’assurer l’approvisionnement de 97% des régions non alimentées en électricité. Les projets intégrés du plan «MASEN» permettront, pour leur part, de générer 50.000 emplois d’ici 2020. Autant de projets amorcés par l’Etat et qui restent de bon augure pour les «Jeunes», entrepreneurs en l’occurrence. Des programmes grâce auxquels l’Etat compte réduire le taux de chômage à 8% à l’horizon 2016.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *