L’Anapec bientôt ouverte aux non-diplômés ?

L’Anapec bientôt ouverte aux non-diplômés ?

Une proposition de loi sera examinée lundi prochain au Parlement

Le groupe parlementaire de l’USFP propose d’amender l’article 3 de la loi n° 51-99 portant création de l’Anapec. Cet article qui détaille de manière très précise les missions de l’Anapec ne fait en aucun cas allusion aux chômeurs non-diplômés.

A l’instar des chômeurs diplômés, les non-diplômés auront le droit de bénéficier des services de l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec). C’est en substance ce que prévoit une proposition de loi élaborée par le groupe parlementaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP).

Le texte,  qui sera examiné lundi prochain par la Commission des secteurs sociaux à la Chambre des Représentants, vise à permettre  aux non-diplômés qui recherchent un emploi de bénéficier des services de l’Anapec, ainsi que des programmes de promotion de l’emploi décidés par les pouvoirs publics et pilotés par l’Agence.

Il faut dire que l’Anapec s’est toujours intéressée aux  diplômés chômeurs  au détriment des sans-diplômes qui constituent  pourtant l’essentiel de la population exclue du marché du travail. L’Anapec avait fait part de son intention de changer les choses. Faut-il rappeler à ce sujet que l’Agence   avait annoncé en  2015 qu’elle procéderait à partir de 2016 à l’expérimentation de sa nouvelle offre de services au profit des non-diplômés. En décembre 2015, l’Agence avait indiqué qu’elle avait commencé à faire du profilage, des études sur les besoins et les attentes des chômeurs non-diplômés et des entretiens avec des employeurs. Le document de référence présentant le plan de développement de l’Agence  avait mentionné que «à partir du profilage et des études réalisées, l’Anapec compte mettre en œuvre des offres de services portant sur l’intermédiation, l’appui à l’auto-emploi et la formation qualifiante. La mise en place de ces offres de services sera progressive. Six sites expérimentaux ont été identifiés»

Dans sa proposition de loi, le groupe parlementaire de l’USFP propose d’amender l’article 3 de la loi n° 51-99 portant création de l’Anapec. Cet article qui détaille de manière très précise les missions de l’Anapec ne fait en aucun cas allusion aux chômeurs non-diplômés. L’USFP estime que toutes les catégories de chercheurs d’emploi, avec ou sans diplôme, doivent bénéficier des services de l’Agence.

L’autre mesure importante a trait au conseil d’administration de l’Anapec. La proposition de loi  prévoit d’amender les dispositions relatives à la composition dudit conseil. L’objectif étant de permettre aux centrales syndicales les plus représentatives et aux représentants des employeurs de siéger au CA de l’agence, en plus de représentants de différents départements ministériels, dont celui de l’emploi et du chef de gouvernement.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *