Lancement de la quatrième édition du projet Injaz

Lancement de la quatrième édition du projet Injaz

La quatrième édition du projet Injaz tendant à fournir aux étudiants des universités et des grandes écoles les moyens informatiques de base a été lancée, jeudi à Rabat, au cours d’une cérémonie présidée par le ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies et son collègue de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres. Devant des directeurs de leurs départements, des responsables universitaires et des experts en télécommunications et en informatique, Abdelkader Aâmara et Lahcen Daoudi ont fait le bilan des anciennes étapes du projet du «PC pour les étudiants» et évoqué les perspectives qui s’offrent à la phase nouvellement mise en chantier. Se félicitant des résultats «plus qu’honorables d’Injaz 1, 2 et 3,» ils ont dit leur conviction que le 4ème cycle sera de la même veine. En fait, les deux ministres ont appelé à une priorisation du chiffre et ont déclaré que leur objectif premier est d’élargir le mouvement «tendant à doter les étudiants de packs informatiques à bas coûts». Le ministre de l’enseignement supérieur a précisé que son souhait est d’atteindre les 100.000 bénéficiaires à l’horizon 2016, car, a-t-il laissé entendre, l’élargissement de l’opération Injaz favorise la recherche-développement, laquelle assurera bon rang au Maroc dans la nouvelle configuration du monde esquissée par la mondialisation. Interrogé par ALM sur le fait de savoir si cette quête du chiffre ne risque pas de capoter si elle n’est pas accompagnée par une préoccupation de qualité, Lahcen Daoudi a répondu que l’acquisition de l’ordinateur ouvre le droit à réclamation et que de toute manière, les opérateurs ont à cœur d’améliorer leurs prestations. Abdelkader Aâmara qui a pris le relais de son collègue a cité à cet égard l’exemple de Maroc Telecom qui entend réaliser un investissement de 10 milliards dans le moyen terme. Ce qui, à son sens, promet non seulement d’améliorer l’offre, mais encore de l’étoffer en supprimant les «points blancs», c’est-à-dire les zones non couvertes par le réseau. Il a ajouté que le projet «Injaz permet aux étudiants de bénéficier des packs d’ordinateurs portables avec accès Internet mobile de 3ème génération (3G) subventionnés par l’Etat à hauteur de 85% et plafonné à 3.600 DH». Il a précisé que parce qu’elle était destinée exclusivement aux étudiants des cycles de formation d’ingénieurs et des masters inscrits dans les établissements publics, la 1ère édition qui s’est déroulée de 2009 à 2010 et qui a réalisé un taux de couverture de 88% a enregistré un total de 14.926 ventes (connexion Internet + PC) à un coût global de 49 millions de dirhams. La 2ème mouture qui a été aboutie à 82% a fait 11.058 ventes pour un chiffre d’affaires de 40 millions de dirhams. La 3ème qui a coûté 156 millions a enregistré 37.436 ventes, soit une couverture de 84% par rapport aux 44.346 étudiants éligibles.
La nouvelle édition, a précisé Abdelkader Aâmara, cible 28.200 «étudiants non salariés inscrits» à partir de la 1ère année des écoles d’ingénieurs ou de la 3ème année des facultés, ou préparant des masters et des doctorats. L’opération qui bénéficiera à 110 établissements disséminés dans 20 villes coûtera 101 millions. Bien qu’en retrait par rapport à celui de la précédente édition, ce montant a amené Lahcen Daoudi à lancer un appel aux opérateurs – Itissalat Al Maghrib et Médi Télécom- les invitant à abaisser leurs prix en prévision du 5 mars, date de la mise en œuvre de l’opération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *