Le ministère recrute 24.000 enseignants contractuels : Les concours auront lieu les 29 et 30 juin

Le ministère recrute 24.000 enseignants contractuels : Les concours auront lieu les 29 et 30 juin

Pour faire face à la pénurie des enseignants, le ministère de l’éducation nationale vient de lancer une nouvelle opération visant à recruter 24.000 enseignants via les Aref (Académies régionales de l’éducation et de la formation). 

Une note ministérielle vient d’être publiée à ce sujet détaillant entre autres les dates des concours, les résultats des examens et les clauses des contrats. Les postes à pourvoir concernent l’enseignement primaire et l’enseignement secondaire. Le concours est ouvert  aux titulaires de licences dans le domaine de l’éducation ainsi que les bénéficiaires du programme gouvernemental pour la formation de cadres dans les métiers de l’éducation. Les candidats ont du 7 au 21 juin pour déposer leurs dossiers de candidature au concours. La sélection des dossiers aura lieu les 22 et 23 juin et l’annonce des candidats sélectionnés pour l’examen se fera le 24 juin. Quant aux dates des concours, celles-ci ont été fixées aux 29 et 30 juin. Les résultats des concours seront annoncés le 15 juillet. Ces enseignants sont recrutés par contrat pour une durée de deux années maximum. Au cours de la 2ème année, les enseignants contractuels sont soumis à un examen de qualification professionnelle organisé en quatre sessions maximum. Les contrats des enseignants admis à l’examen en question ont une durée d’une année renouvelable par tacite reconduction à condition de respecter les obligations contractuelles. Les enseignants doivent s’acquitter des obligations telles qu’elles sont prévues dans l’article 13 de la décision conjointe

n° 7259 du 7 octobre 2016. Ils ne doivent pas faire l’objet d’une condamnation à peine afflictive ou infamante, ne pas se rendre coupable d’une faute professionnelle grave et ne pas travailler pour le compte d’un tiers. Il est important de relever qu’en cas de retard dans leur prise de fonction, des sanctions sont prévues. Le contrat sera ainsi résilié si l’intéressé ne rejoint pas son poste d’affectation dans les cinq jours suivant sa nomination.  Pour ce qui est de leur salaire, il sera similaire à celui des enseignants qui relèvent du département de l’éducation nationale et qui sont classés à l’échelle 10 échelon un (1). Leurs rémunérations sont imputées annuellement sur les budgets des Aref. Ces nouveaux enseignants contractuels  bénéficieront  du  droit aux indemnités et allocations familiales sans oublier la couverture médicale de base ainsi que la mutuelle réservée aux fonctionnaires de l’éducation nationale.  Rappelons que les besoins et le nombre des contractuels sont fixés annuellement par le ministère de l’éducation nationale en coordination avec les Aref et après approbation du ministère des  finances. Cette nouvelle opération devrait contribuer à alléger les classes surchargées. 

Articles similaires

1 Comment

  1. Kébir Ayach

    A quoi rime l’obligation de fournir l’ORIGINAL du relevé de notes pour les candidats au recrutement des 24000 enseignants contractuels alors que le dit document n’est délivré aux étudiants qu’une seule fois?Pourquoi a-t-il été décidé de ne plus accepter les copies conformes légalisées?

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *