Les Marocains prêts à changer de job !

Les Marocains prêts à changer de job !

ReKrute.com, en partenariat avec le portail leader mondial de l’emploi The Network et le cabinet conseil en stratégie, leader également dans son domaine, The Boston Consulting Group (BCG), vient de rendre publics les résultats d’une enquête sur les comportements et les attentes des Marocains en matière de gestion de carrière.

«Global Talent Survey», telle qu’elle a été baptisée, a porté sur plus de 203.755 personnes réparties dans 189 pays dont 1.886 Marocains. L’échantillon très large intègre une catégorie de Marocains assez jeunes (74% moins de 34 ans) qui travaillent dans de grandes entreprises.
Globalement, les 82% de l’échantillon global, au-delà de leur motivation, sont prêts à quitter leur emploi si d’autres opportunités s’avéraient plus intéressantes.

Selon l’étude, «l’analyse des motivations qui les pousseraient à quitter leur emploi révèle par ordre d’importance l’apprentissage et le développement de carrière, les bonnes relations avec le supérieur et les collègues, la prise de responsabilité et l’équilibre entre vie personnelle et professionnelle.»  Le facteur financier arrive en 8ème position dans la liste des principales raisons de changement d’emploi !

Sur les 77% de la population globale prête à s’expatrier, le Maroc se place, par ailleurs, bien au-dessus de la moyenne avec un taux de 64% pour les personnes mobiles. «La majorité d’entre elles souhaite partir pour une durée supérieure à 5 ans mais seulement 12% ont vraiment démarré les démarches de départ.

Les raisons qui les poussent à envisager l’expatriation sont là encore liées aux responsabilités, à l’évolution de carrière», affirment les commanditaires de l’étude. Quant à la destination, les Marocains n’ont pas vraiment modifié leur choix, la capitale de l’Hexagone arrivant en tête de lice, suivie de Dubai, Montréal, New York et Londres. L’enquête fait également ressortir que «la population active marocaine apparaît comme la plus paritaire du monde arabe». Et ce sont les domaines de l’industrie, des NTIC et des biens de consommation qui sont les plus prisés. Le secteur bancaire ayant été relégué au cinquième rang !

Pour ce qui est des étrangers désireux de travailler au Maroc, les résultats de l’enquête ont révélé que «le Maroc reste une destination attractive dans le monde». 7% des personnes interrogées placent le Maroc parmi les destinations favorites (14.262 personnes). Et ce sont les Tunisiens à être les premiers à citer le Maroc comme première destination pour trouver un nouveau départ professionnel ! Le Qatar et l’Arabie Saoudite arrivent à la 4ème et 5ème places en termes de destination.

«Contrairement aux Marocains, attirés par l’international, un tiers d’entre eux a démarré les démarches ce qui démontre une réelle volonté». Les conclusions de cette enquête sont édifiantes. Et les principaux critères à mettre en avant par les employeurs potentiels sont la langue de travail, le type de contrat proposé et la durée de la mission. Bref, pour le Maroc cette étude permet de révéler que la mobilité s’inscrit réellement dans le comportement de l’individu. Une mobilité justifiée par une forte prédisposition d’adaptation.

The Network est un portail mondial de l’emploi qui dispose d’un réseau de 50 portails leaders couvrant 130 pays. En tant qu’interlocuteur unique, il facilite grandement le recrutement à l’international. The Network permet d’accéder à un vivier sans équivalent sur le marché mondial : 200 millions de visiteurs chaque mois, couvrant 84% de la population active mondiale. The Boston Consulting Group (BCG) est un cabinet de conseil en stratégie, leader dans le monde. BCG suit des dossiers pour tous les types de clients, couvrant des aspects critiques sur des challenges très importants et transformant les organisations. Créée en 1963, BCG est une entreprise privée avec 81 offices dans 45 pays.

Source : ReKrute.com

 

Repères et stratégie

Une entreprise véhicule automatiquement des valeurs et des idées, voire des idéaux. Ses salariés, en fonction de la manière dont ils sont traités, relaieront un état d’esprit qui, soit entachera, soit embellira l’image de la société, selon la stratégie employée par le manager. Moralité : les dirigeants devront toujours veiller à ce que les énergies et les impulsions des salariés soient plutôt orientées dans le sens positif du terme. Car tôt ou tard, la marque de l’entreprise en sera influencée. Et c’est de là que découle la nécessité de communiquer au mieux et de rappeler les fondamentaux de la stratégie globale de l’entreprise. Même si l’entreprise n’a pas de département communication, elle devra choisir à un moment donné de véhiculer clairement  les messages qui protégeront la marque d’une éventuelle atteinte. L’anniversaire, la fin d’année, le conseil d’administration représentent autant de dates symboliques que pourrait utiliser le manager pour réunir ses équipes et rappeler les repères de la stratégie. C’est une excellente manière de remettre, en somme, les pendules à l’heure pour ceux qui sont loin de la hiérarchie et qui ne sont pas forcément au fait des événements relatifs à la vie de l’entreprise. Se sentir en effet «out» conduisant très souvent à la démotivation.

Au fil des jours, les collaborateurs se contenteront de voir dans leur fonction une série de tâches à exécuter. Mais là encore dans les cas les plus heureux, le salarié qui se positionne en tant que tel ne se sentira jamais concerné par la stratégie globale de l’entreprise. Il ne pourra jamais se projeter dans une telle configuration. Et si ces repères sont biaisés par une perception qui lui est propre en raison de son isolement, il risque de véhiculer des messages erronés concernant la stratégie globale de l’entreprise.  Ce cas est très répandu dans les entreprises en situation de crise. Ce qui est la meilleure façon de faire plonger davantage la société. Le manager devra en être conscient car c’est de ses messages que dépendra la salut de l’entreprise qu’on lui a confiée en gestion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *