Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs), de Marshall B. Rosenberg

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs),  de Marshall B. Rosenberg

La 3ème édition de l’ouvrage phare de la Communication non violente a été traduit dans plus de 30 langues et vendu à 170.000 exemplaires en France.

Grâce à des histoires, des exemples et des dialogues simples, l’ouvrage du célèbre Rosenberg permet d’améliorer radicalement et de rendre vraiment authentique notre relation aux autres. «La plupart d’entre nous avons été élevés dans un esprit de compétition, de jugement, d’exigence et de pensée de ce qui est «bon» ou «mauvais». Au mieux, ces conditionnements peuvent conduire à une mauvaise compréhension des autres, au pire, ils génèrent colère, frustration, et peuvent conduire à la violence. Une communication de qualité entre soi et les autres est aujourd’hui une des compétences les plus précieuses», rappellent les critiques du livre. Ils rappellent également le processus en quatre points de Marshall Rosenberg. Ce dernier offre un outil très simple dans son principe, mais extrêmement puissant, pour améliorer radicalement et rendre vraiment authentique la relation aux autres. «Grâce à des histoires, des exemples et des dialogues simples, ce livre nous apprend principalement: à manifester une compréhension respectueuse à tout message reçu; à briser les schémas de pensée qui mènent à la colère et à la déprime ; à dire ce que nous désirons sans susciter d’hostilité et à communiquer en utilisant le pouvoir guérisseur de l’empathie», précisent les critiques du livre.

Marshall Rosenberg est un psychologue américain né le 6 octobre 1934. Il est le créateur d’un processus de communication appelé «Communication non violente» (CNV) et le directeur pédagogique du «Centre pour la communication non violente» (Center for Non Violent Communication), une organisation internationale à but non lucratif. En 1961, Marshall Rosenberg a reçu son diplôme de docteur en psychologie clinique à l’Université du Wisconsin. Il a écrit de nombreux livres. Il s’est inspiré de Carl Rogers et Ghandi. Décédé le 7 février 2015, Marshall Rosenberg laisse derrière lui un réseau mondial de la CNV qui agit pour diffuser ce processus vecteur de changement social et de paix.

Ed La Découverte (28 avril 2016)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *