Les principaux faits à l’appui des propositions de lutte contre le chômage des jeunes

Les principaux faits à l’appui des propositions de lutte contre le chômage des jeunes

Les initiatives visant à réduire le coût des affaires, à simplifier l’enregistrement et la gestion de l’entreprise, ainsi qu’à faciliter l’accès aux marchés des capitaux sont essentielles à la promotion de l’entrepreneuriat et à la croissance qui, à leur tour, améliorent l’emploi. De même, l’apprentissage est un outil important pour faciliter l’accès des jeunes au marché du travail.

Les stages et formations donnent, en effet, aux jeunes les compétences qui répondent à la demande du marché. Les formes d’emploi flexibles constituent, pour leur part, un point d’entrée crucial pour les jeunes. En revanche, les réglementations rigides du marché du travail pour les contrats permanents entravent la transition d’un travail temporaire à un emploi permanent.

Aussi les encouragements limités dans le temps visant les jeunes les plus vulnérables menacés de chômage de longue durée sont importants, dans la mesure où ils aident les employeurs à compenser le coût le plus élevé de l’emploi des jeunes faiblement qualifiés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *