Les ReKrute iDAYS visent les MRE

Les ReKrute iDAYS visent les MRE

C’est un fait : ReKrute.com, le 1er site de recrutement en ligne au Maroc, s’est positionné sur le retour des cerveaux marocains. C’est dans ce sens qu’une campagne de communication de plus de 2 MDH a été dédiée exclusivement à la télévision française pour promouvoir l’événement.
La visibilité des entreprises participantes sera rendue possible à travers les 140 spots diffusés sur la chaîne française LCI. Une bonne manière de séduire les profils marocains désireux de rentrer au bercail mais dans de bonnes conditions.

«Il est souvent compliqué et coûteux  de parvenir à cibler les profils expérimentés et les candidats de l’étranger. La formule du salon virtuel permet non seulement d’avoir une étendue sans limite grâce à Internet, mais en plus, la portée de l’édition de cette année sera énormément augmentée grâce aux passages sur les chaînes françaises.  Les ReKrute iDAYS sont définitivement le moyen le plus efficace pour atteindre ces compétences», témoigne Mouna Tkito, HR Business Partner de la Société Générale.

A travers l’événement, les organisateurs misent, en effet, sur la qualité des profils des candidats. Il faut dire que déjà le salon de l’emploi au Maroc draine 60.000 profils enregistrés et 50.000 CV déposés dans les stands. A travers ce concept, les exposants disposent également d’un stand comportant plusieurs modules, et présentent leur savoir-faire et leurs produits. La plate-forme a encore, cette année, été améliorée grâce aux dernières techniques d’animation 3D et flash (présentations de produits, plaquettes, présentation de vidéos d’entreprise, discussions informelles).

Autre nouveauté du genre : le recruteur peut fixer un meeting avec n’importe quel candidat visiteur du salon par Skype et ainsi procéder à un vrai entretien de recrutement !
Déjà l’an dernier l’impact du recrutement chez les entreprises a été enregistré par les équipes dédiées de ReKrute.com. Les entreprises leaders ont pu, en effet, répondre aux besoins de recrutement sur des profils très variés, en provenance du monde entier, et de tous niveaux d’expérience (17% avec moins de 1 an d’expérience, 23% de 1 à 3 ans, 27% de 3 à 10 ans et 10% de plus de 10 ans d’expérience).

«Les entreprises Renault, Axa Services, Attijariwafa bank, Centrale Laitière, Cnia Saada, RMA Watanya, Akwa, Dell, Domino’s Pizza,  Hit Radio, Imperial Tobacco, Intelcia, Siemens, Société Générale, Wafa Assurance,  Axa Assurance, Lydec, Lesieur, Sopriam ont pu participer à l’édition de l’an dernier», attestent les organisateurs. Un bon cru est pressenti pour cette année.

Billet: La gratification dans le verbe et dans le geste !

Je suis valorisée donc j’existe au sein de l’entreprise. Cette phrase ré,sonnera certainement positivement dans bien des têtes. Les collaborateurs qui sont valorisés par leur direction générale sont ceux qui sont les plus performants.
La principale mission des coachs est justement de créer cette sensation génératrice d’énergie positive chez les managers d’une part et les équipes d’autre part. Quand la stratégie des ressources humaines repose en effet sur de tels fondamentaux qui rappellent qu’il est essentiel de valoriser les troupes pour obtenir de bons résultats, l’impact sur les résultats des entreprises est clair. Maintenant, plusieurs façons existent pour valoriser les équipes. Le manager peut commencer à déléguer sans le dire vraiment à un collaborateur jusqu’à l’atteinte des objectifs attendus. La valorisation peut se faire à travers le verbe simplement. Les Canadiens procèdent bien souvent par le biais de la gratification.

Quand un employeur marocain dit «bravo» à son salarié ou un autre mot gratifiant du genre, cela relève d’une rare exception. Quand un manager canadien gratifie et félicite son collaborateur et devant tout le monde c’est une manière de le valoriser et de le garder à ses côtés sans complexe ! Dès lors, ce dernier collaborateur se sent valorisé dans son travail. Son sentiment d’appartenance à l’entreprise se renforce.

Face à une masse de travail, il peut redoubler d’efforts sans rouspéter. Dans le cas contraire, si la requête du supérieur hiérarchique est maladroite, le collaborateur risque de se sentir lésé et faire le travail supplémentaire sans conviction. Le résultat ne pourra être que médiocre et, au mieux, si le salarié est consciencieux, il se sentira surexploité. Bref, la valorisation des compétences est gratuite. Les mots et les encouragements sont toujours les bienvenus pour créer un climat propice de travail. Le bon manager est celui qui sait en faire bon usage. Celui qui refuse d’admettre ou de reconnaître les compétences de ses équipes ne pourra jamais avancer en équipe et aura toujours l’impression qu’il est indispensable sans ses collaborateurs. Si c’était le cas, il n’aurait pas de collaborateurs !

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *