Manager ses anciens collègues : Mission impossible.. ou pas!

Manager ses anciens collègues : Mission impossible..  ou pas!

Etre promu peut être l’une des meilleures nouvelles que l’on puisse apprendre. Cependant, devenir chef de ses anciens collègues reste avant tout un virage difficile à engager. Toutes ces tensions et affinités qui nous lient avec nos collègues ne peuvent que jouer négativement dans notre relation avec eux en étant désormais leur n+1. Il y a des erreurs sur lesquelles il faut être vigilant pour ne pas chuter dès ses premiers pas de manager. ALM vous les dresse.
Des erreurs classiques mais qui peuvent mettre en jeu votre avenir professionnel. Aujourd’hui que vous êtes chef de vos anciens collègues, il est important de partir sur de bonnes bases. L’une des graves erreurs serait de leur dire que votre promotion ne changera rien entre vous. Commencez par être sûr de vous-même, ne vous excusez pas d’être là. Si vous êtes arrivé là, c’est qu’il y a une bonne raison. Il faut dans ce sens s’interroger  sur les raisons de sa promotion car pour ruiner son autorité naissante, il n’y a rien de mieux que de dire que l’on ne sait pas pourquoi on est là.
Cette nouvelle vie qui commence peut s’accompagner d’un déménagement. En effet, vous passerez peut-être de l’open space à un bureau individuel. Attention à la « bunkérisation» du manager. Il faut être vigilant, ouvert aux autres, même si, étant dans un même rang qu’eux et échangeant quelques tasses de café ensemble,  on croit les connaître. Ce n’est pas parce que vous vous êtes côtoyés que vous connaissez vraiment untel ou unetelle. Il y a des sujets profonds que l’on n’aborde pas forcément à la machine à café. On ne s’interroge pas toujours sur le parcours ni les attentes de ses collègues alors que c’est le rôle d’un manager de les connaître. En sollicitant un rendez-vous pour évoquer ces sujets, vous entrez dans le costume du manager.
La phase d’écoute est de ce fait indispensable. Pour bien manager, il faut écouter : allez au contact de façon positive et demandez à chacun quelques suggestions. Demandez-leur aussi ce qu’ils pensent de votre nomination et ce qu’ils attendent de vous. Après cela, viendra l’étape où vous devriez travailler ensemble. De la première réunion, on dit souvent qu’elle est fondatrice. Elle pose les bases sur lesquelles vous allez travailler ensemble. Mais ne tombez pas dans les écueils en multipliant les effets d’annonce. Ne faites surtout aucune promesse que vous n’êtes pas sûr de tenir. Il est important également d’évoquer quelques modalités de fonctionnement. Inévitablement on va vous comparer, donc essayez de valoriser vos points forts, selon vous, par rapport à votre prédécesseur. Cependant, gardez-vous de faire la révolution. Le mieux est de garder sa propre personnalité, mais surtout de détailler sa mission et sa feuille de route le plus clairement possible.
Un autre point important à éviter serait de, mettant tout sur une base d’affinité, privilégier quelques-uns de vos anciens collègues au reste de votre équipe.

Conseils pratiques…

Une prise de fonction, ça se prépare !
Une des raisons d’échec du manager fraîchement nommé est qu’il n’a souvent pas préparé de longue date son changement de statut. Lorsqu’elle est inattendue ou brutale, une telle nomination peut s’apparenter à un parachutage et être mal accueillie par les autres collaborateurs. Partagés entre jalousie et incompréhension, ceux-ci se demandent ce que vous avez fait pour obtenir ce qu’ils pensaient mériter. Devenir manager peut relever du plan de carrière. D’où l’importance de vous positionner au quotidien comme un candidat potentiel à des responsabilités plus élevées. En prenant des initiatives au jour le jour ou le leadership sur des missions ponctuelles, vous faites en sorte que le jour où une opportunité se présente, votre candidature apparaît comme légitime, voire même qu’elle s’impose.

Agenda formation…

Formation en management de projet et préparation à la certification PMP
ISQuality propose une formation en management de projet et préparation à la certification PMP qui aura lieu à partir du 2 mars 2013 à l’IGA Maarif – Casablanca.

Secubat à Casablanca
Casablanca accueillera les 13 et 14 mars 2013 Secubat. Il s’agit d’un forum B to B dont le concept repose sur la nécessité de réunir tous les acteurs de la sécurité dans le secteur du BTP et œuvrant à sensibiliser toute personne à l’importance de l’application des normes de prévention afin d’éviter des risques certains.

Passation et exécution des marchés publics
Le cabinet Marcofor El Haddad organisera un séminaire de formation «Procédures de passation et exécution des marchés publics» les 12, 13 et 14 mars 2013 à l’hôtel Golden Tulip Farah de Rabat.

Actus

La Faculté de droit de Tanger et le ConnectinGroup s’unissent
La Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Tanger (FSJEST) et le ConnectinGroup International, une ONG œuvrant à la promotion des compétences féminines, ont signé vendredi une convention de coopération visant à développer l’approche genre dans le cursus universitaire. Cet accord, signé par Mohamed Yahya, doyen de la faculté, et Hakima El Hayté, présidente de ConnectinGroup International, porte sur un échange d’expertises et une assistance technique et pédagogique en faveur des étudiants de la faculté, qui compte un Master spécialisé dans les questions de l’approche genre.

Lancement du prix «Université Moulay Ali Cherif pour les études alaouites»
Le ministère de la culture procédera, à partir de l’année prochaine, au lancement du prix «Université Moulay Ali Cherif pour les études alaouites», qui sera décerné aux meilleurs travaux académiques en études alaouites, a indiqué, vendredi à Oujda, le ministre de la culture, Mohamed Amine Sbihi. La procédure d’attribution du prix «Université Moulay Ali Cherif pour les études alaouites» sera fixée avec le concours de la commission scientifique de l’université, a souligné M. Sbihi à l’occasion de la 17e édition de l’Université Moulay Ali Chérif, organisée en deux jours par le ministère de la culture et sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, sous le thème: «Le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef, de la Baiâ à l’appel du Sultan en 1939».

Enactus EMI se bat contre l’abandon scolaire
L’équipe Enactus EMI ( nommé SIFE EMI auparavant), s’engage une nouvelle fois dans le projet Access qui se donne comme objectif d’inculquer aux enfants les valeurs humanitaires, promouvoir leur éducation et ainsi leur garantir un futur meilleur. Access se bat pour lutter contre l’abandon scolaire et faciliter le passage au collège qui constitue bien un défi autant pour les enfants que pour leurs parents.  L’année dernière, l’équipe a choisi l’école de Wlad M’hammed au douar Mnasra dans la région de Kénitra comme un prototype pour l’expansion du programme. «Les visites à l’école se multiplièrent afin de sensibiliser les parents à l’importance de l’éducation, d’insuffler aux enfants l’envie de retourner à l’école et surtout de leur dispenser des cours de soutiens réguliers», notent les organisateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *