Pagaille sur le plan du travail : Pour ou contre?

Pagaille sur le plan du travail : Pour ou contre?

Le rangement de son espace en dit long sur la personnalité. Les plus rigoureux sont forcément les plus à cheval sur la tenue propre et rangée de leur lieu de travail. Qu’il s’agisse d’un espace ouvert ou fermé, l’attitude est la même chez une personne bien organisée. Son espace de travail sera nickel chrome.

Plus, elle montrera même un mécontentement par rapport à ses collègues de travail désordonnés. Car tout se passe dans la tête. Les désorganisés se sentent plus à l’aise dans un espace sens dessus dessous qui leur prouve quelque part qu’ils vivent et qu’ils abattent du travail. Selon eux, «le fait d’avoir un espace rempli de paperasse démontre le degré de responsabilité dans la machine de production». Les personnes désorganisées au bureau le sont-elles dans leur vie quotidienne ? Ce n’est en tous les cas pas pour autant qu’elles sont moins compétentes. Au contraire. «Je me sens bien dans mon lieu désorganisé et je m’y retrouve. Je ne pourrais pas travailler dans un espace bien rangé», déclare avec un sourire H. I. Le cas de A. G est neutre. «Je ne me soucie pas de l’état de rangement de mon bureau car l’essentiel c’est de faire mon boulot.

C’est vrai que mon espace de travail n’est jamais rangé mais je ne suis pas ainsi à la maison où le rangement est de mise pour sentir bien chez moi». Pour d’autres, l’espace de travail reçoit toujours des piles de paperasse par obligation de missions. C’est le cas de M. T. dont la fonction comptable et financière ne lui permet pas de se débarrasser des justificatifs. Cela dit, il s’engage chaque jour à se débarrasser de la paperasse de la veille pour ne pas se retrouver englouti dans son propre lieu de travail.

Car en effet pour certaines fonctions, l’archivage est obligatoire. Dans un autre univers, Leila Z. atteste être à l’aise dans un espace où les papiers s’empilent. «Je sens que je travaille quand mon bureau est rempli. Par contre, dans ma vie quotidienne, je m’applique au rangement.

Cela ne reflète pas du tout ma personnalité. Ce sont plutôt des repères de travail». Les faits sont réels. La pagaille ne plaît pas à tout le monde mais certains marquent leur territoire de cette manière. Il faut dire que les espaces de travail dépendent aussi des secteurs d’activité. Dans le cas des sociétés de service qui reçoivent de la clientèle, il va de soi que les bureaux devront être bien rangés. Au lieu d’attendre le passage de la femme de ménage, les uns et les autres, maîtres de leur espace de travail, s’appliqueront à jeter les choses inutiles et à ranger celles qui sont utiles pour ne pas rester à chercher en face du client. Car ceci renvoie à l’image de la société. Que dire d’une agence bancaire par exemple où le chargé d’exploitation ne trouve pas un dossier d’un client. Il s’agit à ce niveau d’une négligence qui sera prise très mal par le client. Dans le même sens, dans un centre médical le rangement des bureaux démontre le niveau de rigueur. Mais dans d’autres secteurs où les espaces ne sont pas ouverts aux visiteurs et où les pièces justificatives sont importantes, l’univers de travail sera géré autrement.

Les feuilles s’entasseront forcément et rappelleront le rôle de chacun. Mais le rôle de chacun est aussi de se mettre au diapason des responsabilités environnementales longuement plébiscitées lors de la COP22. Si, en effet, l’événement qui a réuni des responsables et des chefs d’Etat du monde entier a permis de sensibiliser les personnes situées en haut de la pyramide, il est nécessaire que l’ensemble des équipes des organisations soit sensible à cette nouvelle exigence environnementale. Une nouvelle façon de gérer les espaces de travail s’impose. Au-delà, l’utilisation de l’éclairage et de la climatisation sont aussi des critères à revoir…

L’entreprise doit donner un exemple car elle représente le microcosme. De là les nations pourront facilement gagner en préservation environnementale. Tels sont les enjeux ! La COP22 est un symbole. Les gros projets ont été signés.

Reste à ce que les managers fassent de même dans les espaces de travail dont ils sont responsables.

Conseils pratiques

La méthode japonaise

La méthode des 5S est sortie des antres de la société Toyota.

Chaque lettre représente une des cinq actions à réaliser pour optimiser le rangement de l’espace de travail :

• Seiri : débarrasser

• Seiton : ranger

• Seiso : nettoyer

• Seiketsu : ordonner

• Shitsuke : être rigoureux

– Objectifs de la méthode des 5S

Chaque S sert un objectif distinct :

• Seiri : Alléger l’espace de travail de ce qui y est inutile ;

• Seiton : Rendre efficace l’organisation de l’espace de travail;

• Seiso : Augmenter l’état de propreté des lieux ;

• Seiketsu : Prévenir l’apparition de la saleté et du désordre ;

• Shitsuke : Encourager les efforts allant dans ce sens : autodiscipline.

– Les bienfaits attendus de la méthode des 5S

• Améliorer les conditions de travail et le moral de tous ceux qui travaillent dans une entreprise ou une organisation puisqu’il est préférable de travailler dans un lieu propre et bien rangé

• Obtenir une meilleure efficacité de l’équipe projet, du manager, des chefs de projet, etc.

• Gaspiller moins de temps et d’énergie ;

• Baisser les risques d’accidents et/ou sanitaires, notamment dans certains environnements projet

• Améliorer la qualité finale de la production, améliorer la qualité des résultats des projets

Source : Blog gestion projet-Méthode 5S auteur : Claire Cornic

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *