Pourquoi les vrais leaders se servent en dernier, de Simon Sinek

Pourquoi les vrais leaders  se servent en dernier, de Simon Sinek

«Aux États-Unis, chez les Marines, les officiers mangent en dernier»… Ce principe a beaucoup inspiré l’expert Simon Sinek pour écrire son ouvrage.

Selon lui, «être leader ce n’est pas décider seul». A travers son ouvrage, il analyse comment certaines équipes se serrent les coudes et ont confiance en leur leader au point de le suivre de manière inconditionnelle. L’auteur prouve quelque part comment il est possible d’instaurer un climat de confiance de telle sorte à protéger l’organisation des conflits et de la démotivation. «Qu’est-ce qui distingue alors précisément les bons des mauvais leaders? Et comment les meilleurs parviennent-ils à générer l’adhésion de leurs équipes?» Il s’agit des deux principales questions auxquelles l’auteur a bien voulu répondre.

L’expert s’est appuyé sur son expérience et sur les recherches en neurosciences pour  démontrer que «si l’environnement de travail est bienveillant, si le leader inspire un sentiment d’appartenance et d’exemplarité, les salariés le suivent et sont capables de performances remarquables». Il démontre que dans le cas contraire, c’est-à-dire en l’absence de confiance, les salariés passent leur temps à se protéger les uns des autres. La conséquence est que l’entreprise se trouve en danger. Véritable best-seller du New York Times, cet ouvrage a été traduit en 10 langues. Le succès tient au fait que l’expert envoie des énergies positives pour proposer un véritable changement de paradigme. C’est tout cela les enjeux du leadership.

Pearson Education 

Ed. (7 octobre 2016)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *