septembre 23, 2017

Projet de société : Global Positive Forum, une première pour accompagner les générations futures

Projet de société : Global Positive Forum, une première pour accompagner les générations futures

La mobilisation de la société civile pour améliorer l’environnement des prochaines générations est nécessaire. C’est à partir de là qu’est née la première édition du Global Positive Forum qui s’est tenue le 1er septembre et qui a réuni près de 800 personnes venues du monde entier.

L’événement, quant à lui, tient à l’initiative de deux personnalités publiques connues, en l’occurrence Jacques Attali et Richard Attias, par le biais de la Fondation Positive Planet. «Deux personnes dotées d’un très fort égo ont eu l’intelligence de mettre à contribution leurs savoirs au service des jeunes. C’est ce qui fait la force de l’événement auquel j’ai été convié à participer !», affirme Zakaria Fahim, président de Hub Africa, entité qui avait été choisie, pour rappel, parmi les membres du comité exécutif du GES Marrakech aux côtés des plus grandes sociétés du Maroc pour ne citer que Maroc Telecom entre autres…

Et pour rajouter une touche Maroc à l’événement qui s’est déroulé à Paris, l’Association Maroc Entrepreneurs a également été conviée à y prendre part. «Je suis intimement convaincue que la place des acteurs de la société civile, dans le développement d’une ville, d’une région ou d’un pays, est inéluctable. La société civile doit compter parmi les parties prenantes dans chaque changement la concernant afin de comprendre les enjeux et les défis auxquels elle sera confrontée», déclare Bouchra Bayed, présidente de l’association, qui vise à accompagner les entrepreneurs ayant une attache pour le Maroc.

En clair, un tel événement vise à faire appel à toutes les forces vives de la société civile dans le cadre de l’amélioration de leur quotidien et du futur des prochaines générations. Jacques Attali n’a cessé, d’ailleurs, d’insister sur cet aspect. A l’issue de ce forum, des comités de travail ont permis de proposer des recommandations globales en matière d’éducation, de santé, d’énergie, d’environnement et d’entrepreneuriat. «Il est important d’agir sur la conscience collective et de fédérer tous les acteurs pour converger vers des solutions optimales. Nous ne pourrons parler de révolution positive s’il n’y a pas de conscience individuelle, d’engagement collectif et d’accompagnement dans chaque étape du projet. Nous vivons dans un monde de mondialisation qui mue en permanence, où les technologies se sont arc-boutées à notre quotidien. Je pense que le big data et l’intelligence artificielle, à titre d’exemple, devraient positivement servir cet éveil», poursuit la présidente de l’ONG, au service de l’entrepreneuriat orienté Maroc. L’association existant depuis plus d’une décennie multiplie ses présences, dans des événements permettant de faire le pont entre la France et le Maroc. Sa participation à Bruxelles, au «Youth, Peace and Security European Regional Consultation» s’inscrit dans cette démarche. Pendant 3 jours, 40 jeunes sélectionnés traiteront des problématiques relatives à l’éducation, à la sécurité et à la paix. «La jeunesse est le socle d’une nation qui souhaite prospérer. Investir dans l’éducation, dans la formation ou encore dans la culture d’une génération garantit la continuité d’un pays. La jeunesse a prouvé ces 10 dernières années son rôle prépondérant dans le développement d’un écosystème vertueux dans le monde», poursuit la jeune militante.

En définitif, tout le monde doit jouer sa participation pour contribuer à l’amélioration de l’environnement des générations futures. Qu’il s’agisse du quotidien ou le monde professionnel les différents acteurs y compris la société civile devront mettre les bouchées doubles pour apporter leurs contributions et accompagner les jeunes dans leur environnement en pleine mutation. Ce n’est que de cette manière qu’un projet de société pourra être mis en place. L’exercice n’est pas simple mais il en vaut la chandelle.

Les ambitions de l’Association Maroc Entrepreneurs

Créée en 1999, l’association vise à contribuer au développement économique au Maroc à travers trois principaux leviers :
* Encourager les Marocains à l’étranger ou des personnes fortement attachées au Maroc à créer leur entreprise au pays
* Faire découvrir l’univers de la création d’entreprise et l’actualité socio-économique du Maroc
* Etablir une synergie entre les entreprises basées au Maroc et les compétences marocaines à l’étranger.
Basée à Paris et à Londres, Maroc Entrepreneurs regroupe aujourd’hui le plus grand réseau de cadres supérieurs et d’étudiants marocains en Europe, avec plus de 10.000 membres.

Son ambition est de proposer aux cadres supérieurs et aux étudiants marocains une structure qui leur permet de :
* Faire mûrir leurs idées de création d’entreprise au Maroc.
* Les accompagner dans la concrétisation de leurs projets, en mobilisant des compétences complémentaires.
* Nouer des contacts avec nos partenaires investisseurs, les soutenant dans le financement de leur entreprise. (Capital amorçage / Capital développement)
* Les assister dans la recherche d’opportunités de carrière au Maroc.
* Participer à des conférences-débats animées par des intervenants de qualité, sur l’actualité au Maroc.
* Leur offrir un cadre favorable à l’échange avec d’autres concitoyens.

Vers les entreprises marocaines, son ambition est de leur fournir :
* Une meilleure visibilité sur les attentes et aspirations des étudiants et des cadres supérieurs marocains membres de notre réseau, notamment ceux installés à l’étranger et qui leur sont moins facilement accessibles.
* L’opportunité de présenter leurs activités et les opportunités de carrières qu’elles offrent.
* La possibilité de trouver parmi les membres de notre réseau de futurs collaborateurs.

Vers les investisseurs (Business angels, Fonds de Capital Risque, Banques marocaines…), l’entité s’est fixé comme objectif :
* De les faire connaître auprès de la communauté des entrepreneurs marocains.
* De les mettre en relation avec des porteurs de projets en recherche de financement.

(Source : Association Maroc
Entrepreneurs)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *