Ramadan : Pas d’impact négatif sur le travail !

Ramadan : Pas d’impact négatif sur le travail !

Les Marocains au travail restent indifférents quant à la saison pendant laquelle le Ramadan a lieu, mais préfèrent ne pas prendre de congé durant ce mois.

Contrairement à ce que l’ambiance folklorique pointée de klaxons régulièrement aux heures de pointe, le mois de Ramadan n’aurait pas impacté la productivité des Marocains ! C’est en tous les cas ce qui ressort de la dernière enquête de ReKrute qui a été orientée vers la productivité des salariés. L’échantillon retenu est composé de 1.945 Marocains, majoritairement des jeunes de 25-34 ans (52%), travaillant dans une PME ou TPE (25%, contre 19% dans des GE). 33% sont des cadres, 51% sont des employés et 16% sont des managers. La tendance a révélé que les salariés étaient toujours productifs, malgré le rythme de Ramadan et des journées plutôt courtes. Il a même été constaté à l’issue de cette enquête que les salariés préféraient démarrer leur journée avant l’heure légale fixée à 9 h pour éviter les embouteillages et arriver à boucler le travail. 53% de l’échantillon a répondu ainsi. «52% des Marocains s’organisent pour que leurs activités les plus importantes aient lieu la matinée». Il est clair que le cerveau et le corps étant mieux irrigués, les salariés sont en meilleure condition le matin pour entreprendre et surtout prendre des décisions. D’ailleurs, «72% des Marocains souhaiteraient garder les horaires de Ramadan tout au long de l’année», affirment les auteurs de l’enquête. Toujours est-il que pendant le mois de Ramadan, le rythme de vie des jeûneurs est totalement chamboulé. L’incidence sur le travail et la vigilance dépendant d’une personne à une autre.

A noter que ReKrute avait déjà mené une enquête en 2015 sur la productivité des Marocains pendant le Ramadan et les résultats demeurent sans grand changement dans leur comportement et leurs habitudes. Le rapport entre le Ramadan et la productivité est clair. L’enquête ayant démontré que la corrélation entre les deux est très faible. «52% des répondants affirment que leur productivité ne diminue pas pendant ce mois (contre 48%). Les Marocains au travail restent indifférents quant à la saison pendant laquelle le Ramadan a lieu, mais préfèrent ne pas prendre de congé durant ce mois (78%)», révèlent les résultats de l’enquête.

Au contraire de ce que pourrait laisser supposer une anarchie dans la circulation et l’agressivité de certains, les Marocains préfèrent adopter de bonnes habitudes. Ils sont également de plus en plus conscients des bonnes habitudes à adopter pendant le mois de Ramadan : «52% s’organisent pour que leurs activités importantes aient lieu le matin et 47% essayent de dormir plus tôt. Les Marocains manquent également d’anticipation, car seulement 18% diminuent leur consommation de café/cigarette avant le mois de Ramadan». Bref, la réalité de l’urgence à l’atteinte de la performance imposée par un environnement complètement ouvert fait que le mois sacré de Ramadan est devenu un mois avec les mêmes exigences que les autres mois de l’année. Sage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *