Ressources humaines dans la fonction publique : 69.360 départs à la retraite dans les 6 prochaines années

Ressources humaines dans la fonction publique : 69.360 départs à la retraite dans les 6 prochaines années

Les fonctionnaires appartenant à l’échelle 10 et plus sont les plus nombreux représentant 65,2% de l’effectif en 2019 suivis des fonctionnaires échelles 6 et moins (19,3%) et échelles 7 à 9 (15,5%).

Dépenses, rémunérations, départs à la retraite, créations et suppressions de postes budgétaires… Le dernier rapport des ressources humaines 2020 dévoile les principaux indicateurs du capital humain dans l’administration publique. Entre 2009 et 2019, les dépenses de personnel sont passées de 74,03 milliards DH à 112,16 milliards DH enregistrant une hausse de 51,51%, soit une évolution moyenne annuelle de 4,24%. Les dépenses de personnel ont représenté en moyenne près de 10,4% du PIB sur cette période. En 2019, elles constituent 31,48% du budget général.

564.549 fonctionnaires en 2019

L’effectif civil dans la fonction publique a atteint 564.549 fonctionnaires dont plus de 90% relèvent de 6 départements ministériels (542.670 fonctionnaires en 2009). Ainsi, le département de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur concentre près 48,6% de l’effectif civil de l’Etat suivi des départements de l’intérieur avec 23,6%. Les départements de la santé, de la justice, de l’économie et des finances et de l’administration pénitentiaire regroupent respectivement 9,5, 3,5, 3,3 et 2,1%. En se référant audit rapport relevant du ministère de l’économie des finances et de la réforme de l’administration, il s’avère que les fonctionnaires appartenant à l’échelle 10 et plus sont les plus nombreux représentant 65,2% de l’effectif en 2019 suivis des fonctionnaires échelles 6 et moins (19,3%) et échelles 7 à 9 (15,5%).

Par genre, les femmes ne constituent que 34,8% des fonctionnaires (contre 65,2% pour les hommes), et ce, malgré les réformes institutionnelles et sociétales mises en place au cours des dernières années. Du côté de la régionalisation avancée : il y a de grands écarts au niveau régional avec une concentration des fonctionnaires sur la région Rabat-Salé-Kénitra (23,4%), suivie de Casablanca-Settat (13,9%), Fès-Meknès (11,7%) et Marrakech-Safi (10,5%).    

Par âge, il en ressort que les jeunes fonctionnaires âgés de moins de 35 ans représentent 5,7% de l’effectif global des fonctionnaires.

Parallèlement les fonctionnaires dont l’âge est entre 35 et 50 ans constituent 40,5% de cette population.

Quant aux plus de 50 ans, ils représentent 33,8% de l’effectif des fonctionnaires civils de l’Etat. Ce rapport permet également de prévoir le nombre des départs à la retraite pour la période 2019-2024. Dans les 6 prochaines années, le nombre de fonctionnaires qui partiront à la retraite pour limite d’âge est de 69.360 fonctionnaires enregistrant une moyenne de 11.560 départs à la retraite par an.

Augmentation annuelle de 2,83% du salaire moyen entre 2009 et 2019

Durant les dix dernières années, le salaire mensuel net dans la fonction publique est passé de 6.051 DH à 8.000 DH enregistrant une croissance annuelle moyenne  de 2,83% (soit de 32,21% durant cette période). Dans le détail, ils sont 9,73 % des fonctionnaires à percevoir une rémunération mensuelle nette variant entre 3.000 DH (salaire minimum) et 4.000 DH et près de 33,72% à bénéficier d’un salaire mensuel net inférieur ou égal à 6.000 DH.  Dans le même sens, 60,18% des fonctionnaires touchent des salaires mensuels nets entre 6.000 DH et 14.000 DH et 1,75% des fonctionnaires ont des salaires supérieurs à 20.000 DH/mois.

Le salaire minimum est passé de 1.885 DH à 3.041 DH 

Le salaire minimum dans la fonction publique a presque triplé en l’espace de 10 ans, notamment en raison des révisions qu’il a connues sur cette période. Il est ainsi passé de 1.885 DH en 2009 à 2.800 DH en 2011 pour atteindre 3.000 DH en 2014 et 3.041 DH en 2019.

Education : 70.000 postes budgétaires créés en 10 ans

Au total, le nombre de postes budgétaires crées entre 2009 et 2019 a atteint 241.124 emplois. A cela s’ajoutent 70.000 postes créés au niveau des Académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) pour le recrutement des enseignants. Sur cette période, 71% des emplois créés relèvent des départements de l’éducation et de l’enseignement supérieur, de l’intérieur, et de la santé.

En termes de suppression de postes budgétaires, il en ressort que les départs à la retraite sont le principal facteur de suppressions budgétaires. Le département de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur compte 60% de ces postes supprimés alors que 12 et 11% des suppressions ont été enregistrées respectivement au niveau des départements de l’intérieur et de la santé.

Effectif des fonctionnaires par rapport à la population (2009-2019)

 

Créations des postes budgétaires au niveau des AREF par année

Concours de recrutement organisés par année

Evolution des suppressions des postes budgétaires pour la période 2009-2019

Concentration des fonctionnaires par région

Dépenses de personnel civil par région

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *