Secteur des énergies : Près d’un quart des fonctions recherchées, dans la production !

Secteur des énergies : Près d’un quart des fonctions recherchées, dans la production !

Le secteur de l’énergie est un domaine de plus en plus prisé au Maroc non seulement par ses diversités et ses richesses mais aussi par ses enjeux. En marge de la COP22, ReKrute.com a mené une enquête du 28 septembre 2015 au 28 septembre 2016 pour déterminer les principaux postes recherchés dans le domaine.

L’échantillon a concerné pas moins de 1.173 postes. Les détails d’une enquête qui révèle les principales tendances en matière de recrutement dans ce secteur d’activité.  D’entrée, il ressort que la fonction la plus demandée dans cet univers professionnel est bel et bien celle qui revêt à la fois la production, la qualité, la sécurité et la maintenance (26%). Vient ensuite la fonction commerciale qui est représentée dans le cadre de cette investigation par 13% des postes demandés. La fonction «gestion des projets/études et R&D» représente, par ailleurs, 9% des postes recherchés l’an dernier. Autre fonction dominante dans ce domaine, celle liée aux travaux chantiers et BTP (8%).

Dans une proportion réduite à 1% de celle de la précédente, la fonction gestion comptabilité et finance vient conforter le fait que le secteur de l’énergie absorbe des fonctions classiques pour gérer ses budgets. Les métiers de l’environnement représentent une fonction à proportion égale à la précédente. Le secteur recherche aussi des postes d’assistanat de direction et ceux liés aux services généraux à hauteur de 4%.

Dans la même proportion, les fonctions liées aux achats et la supply chain ainsi que celles liées aux méthodes et process industrialisation ne sont pas si recherchées dans le secteur des énergies que les autres fonctions citées ci-dessus. Et avec une unité en moins, les fonctions «personnel/formation», «avocat/juriste/fiscaliste et «informatique» ne sont pas les plus forcément demandées dans un tel domaine. Dans une échelle plus réduite, la fonction liée à la communication/publicité/RP est représentée à 1% car justement le domaine n’est pas vraiment encore ouvert vers l’extérieur pour dévoiler ses chiffres et ses tendances. A l’identique, les fonctions «logistique/transport», «métiers du call center/SAV et marketing/e-Business» ne sont guère recherchées dans un tel domaine dans le court terme. Pour ce qui est des profils, le secteur des énergies embauche des profils de haut niveau. Selon les résultats de l’enquête, «il ressort, en effet, que 43% des candidats recherchés dans ce secteur doivent avoir un niveau Bac+5 ou plus et 22% un niveau Bac+4. Les Bac+3 et moins sont mal lotis : seulement 24% des profils recherchés dans le secteur de l’énergie ont une formation de ce niveau». En ce qui concerne le niveau d’expérience la tendance est plutôt répartie. «La majorité des profils recherchés doit avoir entre 3 et 5 ans d’expérience, suivis de près par les profils ayant entre 5 et 10 ans d’expérience (27%) et les profils ayant entre 1 et 3 ans d’expérience (21%)», affirment les auteurs de l’enquête. 

Par contre, les seniors qui ont entre 10 et 20 ans d’expérience dans le domaine ne sont pas vraiment recherchés (7%). La question est de savoir si le secteur de l’énergie est plutôt réservé aux jeunes dans certaines fonctions.

Il faut dire que le domaine étant en pleine restructuration, la stratégie de ressource humaine serait en effet orientée plutôt vers des profils d’ingénieur jeunes avec quelques années d’expérience et ouverts aux mutations profondes qu’est en train de connaître le secteur. Les tendances le démontrent en tous les cas…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *