février 20, 2017

Mohamed Rabii : « c’est une fierté de disputer mon premier combat pro à Casablanca »

Médaillé de bronze au Jeux Olympique de Rio, Mohamed Rabii entame un nouveau cycle chez les pros avec comme première échéance un combat à Casablanca le samedi 18 février prochain.

Avant de commencer son entrainement et à deux jours de son premier combat professionnel, le champion du monde chez les poids welters (-69 kg) en 2015 nous a accordé un entretien.

Comment vous sentez-vous à l’approche du combat de samedi ?

Je suis content de disputer mon premier combat professionnel, passer de l’amateur au professionnel est le rêve de tout boxeur. J’espère gagner ce combat pour lancer ma nouvelle carrière et pour montrer au public marocain mon nouveau visage.

Comment est venu ce  choix de disputer votre premier combat pro à Casablanca ?

Au moment de la signature du contrat, mon manager a remarqué ma popularité au Maroc et surtout à Casablanca et il m’a proposé de disputer ce premier combat au complexe Mohammed V. Et bien sûr j’ai accepté. Pour moi c’est un avantage et une fierté de disputer ce premier combat devant mon public, je préfère l’impliquer dès le début dans cette nouvelle aventure qui commence samedi pour moi.

Etre passé pro change t-il votre façon de vous entraîner ou votre organisation ?

Le monde professionnel  est complètement différent de l’amateur. La concentration la préparation ou l’approche du combat, c’est de gros changements. A titre d’exemple, pour la préparation de ce combat je faisais quatre sparring-partner par semaine alors qu’en amateur j’en faisais un par mois. Il me faut disputer le maximum de combat test pour être prêt sur le ring.

C’est le premier combat pro, vous le voyez comme le combat le plus important ou juste une étape de plus dans votre jeune carrière ?

Dans tous les domaines, la première fois est toujours difficile. Il y a une certaine crainte et un stress supplémentaire même si je connais mes capacités et mes atouts. Mais d’un autre côté, hamdoulah je me suis bien préparé physiquement et mentalement pour être à la hauteur samedi.

Que savez-vous de votre adversaire, le tanzanien Mishak Moankinkao ?

Il a disputé vingt-sept combats. Il a perdu dix et gagné dix-sept, toutes par KO (rire). C’est tout ce que je sais de lui.

C’est quoi vos ambitions ?

Gagner le maximum de combat pro et pourquoi pas, un jour, avoir une ceinture mondial.

Un message au public 

J’aime mon public, je ferai tout mon possible pour répondre à ses attentes et être à la hauteur du rendez-vous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *