Mondial Russie 2018 : Le Maroc à un point du gros lot

Bonne opération pour les protégés de Hervé Renard

Soirée magique pour le peuple marocain et soirée de rêve pour Khalid Boutaib auteur d’une excellente prestation avec le Onze national face au Gabon en match de la cinquième et avant-dernière journée des éliminatoires pour le Mondial 2018 en Russie.

Samedi, la ville de Casablanca s’est immobilisée pour le bon déroulement de la rencontre. L’ambiance au stade Mohammed V était indescriptible. Tout portait à croire que la victoire du Onze national était incontestable.

Les pressentiments du public marocain ont fait mouche puisque les Lions de l’Atlas ont fini par accaparer enfin les commandes du groupe C et ce suite à leur éclatante victoire face aux Panthères gabonaises sur le score sans appel de 3 buts à 0.

Seul en tête avec 9 points, le Maroc doit sa première place également au nul condédé vendredi par les Ivoiriens à Bamako face au Mali (0-0).

Alignés selon le traditionnel schéma (4-3-3) porté vers l’offensive avec Mounir Mhammadi aux buts, Acharaf Hakimi, Mehdi Benatia, Romain Saiss et Nabil Dirar en défense, Karim El Ahmadi, Mbarek Boussoufa et Younes Belhanda, au milieu de terrain, Nouredine Amrabat, Hakim Ziyech et Brahim Boutaïb en attaque, les Lions de l’Atlas ont commencé en force dès les premières secondes du match, dominant de la tête et des épaules toutes les zones du terrain et atteignant un pourcentage de possession de balle de 82%, grâce à la polyvalence et l’efficacité dans la récupération des maîtres tacticiens du milieu de terrain El Ahmadi et Boussoufa.

C’est dire également que Hervé Renard a clairement tout planifié à l’avance afin de réussir et maîtriser parfaitement son adversaire. En effet, les nationaux, très concentrés et solides physiquement et appuyés par un public en effervescence venu des quatre coins du Royaume pour apporter son soutien, ont réussi à développer un beau football, plaisant, surtout sur le côté droit qui était bien au rendez-vous. Tantôt par Dirar, Tantôt par Ziyech, les latéraux marocains ont réussi à créer beaucoup d’espace sur le flanc droit et sont arrivés aux filets gabonais à maintes reprises. Quant à Amrabat, le technicien français l’a employé comme un électron libre, perturbant une défense gabonaise décontenancée. A la troisième minute, un centre de Amrabet sur la tête de Boutaib qui trouve le petit filet. Une minute plus tard, Amrabet toujours au centre rate encore l’occasion de signer le but libérateur. Avant la fin de la première période (38è minute) les Marocains ont réussi à marquer le premier but, suite à une contre-attaque bien travaillée. Une passe courte de Hakimi vers Amrabet, un caviar de ce dernier pour Boutaib, qui conclut d’une tête magnifique cette action de classe mondiale dans les filets gabonais et libère les siens d’une grande pression. Deux minutes plus tard, Amrabet et Ziyech avaient tous les deux la balle de break, mais le tir trop fort du premier trouve le petit filet gauche et la volée du second passe à quelques mètres des buts de Bitseki.

La seconde période a connu la même rage de vaincre. Les Lions de l’Atlas carburent au moment où les Panthères flanchent. Une ultra-dominance marocaine brisée par moments de quelques rares occasions en contre-attaque des Gabonais, non suffisantes pour inquiéter le portier marocain.

L’attaquant du club turc de Malatyasport, Khalid Boutaib, héros de la soirée, est revenu encore pour inscrire les deuxième et troisième buts (triplé personnel) aux 56è, 72è minutes et offrir aux nationaux l’occasion de faire un petit pas vers la Russie, à condition de ne pas perdre à Abidjan.

Quant au rêve gabonais, il devra prendre son mal en patience et attendre encore quelques années avant de  découvrir l’ivresse qu’entraîne cet événement planétaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *