10 ans de réclusion criminelle pour un terroriste septuagénaire

10 ans de réclusion criminelle pour un terroriste septuagénaire

Nous sommes à la chambre criminelle de première instance chargée des affaires de terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel à Salé.

Au box des accusés se tient, ce jeudi 13 septembre, ce père de famille, alias Abou Taïb et Abou Douâe, semble avoir eu un parcours gauchiste et djihadiste hors pair. En effet, il est passé de l’extrême gauche à l’islamisme radical. Au début de sa jeunesse, il a rallié les mouvements de gauche, notamment «Ila Al Amam» (En avant) et «23 Mars». Puis, il a rejoint les rangs de quelques partis politiques et mouvements syndicalistes avant d’effectuer un virage à 180° vers les mouvements islamistes radicaux.

C’est ainsi qu’il a rejoint la «Djamâ’at al-tabligh» (Mouvement pour la prédication), ensuite «Chabiba Islamya» (Jeunesse islamique), en passant par le mouvement «At-tabyenne», puis le «Mouvement des Moudjahidine au Maroc» avant de rallier, en 2000, les rangs du mouvement salafiste djihadiste surtout la cellule de Robert Antoine, alias Yacoub, un islamiste français détenu au Maroc et condamné en 2003 à la peine à perpétuité pour sa participation à un réseau terroriste.

S’étant jeté entre les bras du mouvement salafiste djihadiste, il a purgé une peine d’emprisonnement entre 2004 et 2006. Durant la période de son incarcération à la prison locale Salé 2, il a fait la connaissance du Marocain Ibrahim ben Chekroun, émir du «Mouvement Cham Al Islam» et de l’un des déportés de la prison de Guantanamo au Maroc où il a été jugé et condamné à une peine d’emprisonnement. Libéré, ce dernier est arrivé à quitter le Maroc vers la Syrie pour être tué sur le champ de bataille.

C’est lui qui a accueilli Abou Taïb quand il s’est infiltré, en 2013, en Syrie via Istanbul, en Turquie. Vu son âge, Abou Taïb n’a pas suivi des entraînements paramilitaires. Mais, les terroristes lui ont remis une Kalachnikov, 126 balles et un révolver 9 mm. Il a également apparu dans deux vidéos diffusées sur YouTube. Sa femme, sa fille, son fils et sa belle-mère l’ont rejoint ensuite. Sa fille s’est mariée, sans acte de mariage, avec un terroriste. Seulement, elle s’est suicidée.

Verdict : 10 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *