15 ans de réclusion criminelle pour avoir tué son ami

15 ans de réclusion criminelle pour avoir tué son ami

Il semble avoir l’intention de faire la comédie et jouer le rôle d’un aliéné mental devant les trois magistrats de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca.

Il délire quand le président de la Cour lui posait une question. Il fait semblant de n’avoir rien entendu, ni rien compris. Au contraire, ses déclarations consignées dans le procès-verbal de son audition montrent qu’il a raconté toute une histoire bien ficelée aux enquêteurs de la police judiciaire chargés de son affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner. En effet, l’intelligence et l’expérience des juges l’ont poussé à avouer enfin son crime.

«Il m’a provoqué», justifie-t-il son crime de meurtre tout en précisant qu’il n’avait pas l’intention de tuer son voisin, Saïd, âgé de vingt-trois ans, un trafiquant de drogue, qui a déjà purgé une peine d’un an de prison ferme.

Selon les déclarations consignées dans le procès-verbal de son audition, tous les deux, lui et sa victime, étaient en train de se soûler et se droguer. Certes, le mis en cause n’était pas un trafiquant de drogue à l’instar de sa victime, mais ils sont voisins et amis qui se rencontrent le plus souvent. En effet, le suspect, âgé de vingt-huit ans, sans profession rejoignait souvent Saïd pour l’inviter à se soûler et se droguer.
«Il m’a accusé d’avoir harcelé sa maîtresse», balbutie-t-il devant la Cour.
Saïd lui a reproché d’avoir coupé le chemin de sa maîtresse et l’a sollicitée de l’accompagner pour partager le même lit contre une somme d’argent.
La fille, qui a prêté serment, a présenté son témoignage devant la Cour en expliquant avoir été harcelée par le mis en cause tout en ajoutant qu’elle a recouru à son amant pour lui raconter l’histoire. Elle a affirmé qu’elle entretenait une relation amoureuse avec le défunt depuis trois ans et qu’ils avaient l’intention de se marier.
Selon les déclarations consignées dans le PV, au fil des reproches que lui a adressées Saïd, le mis en cause a perdu tout contrôle de ses nerfs pour dégainer un couteau qu’il portait sur lui et a asséné trois coups à son protagoniste qui est passé de vie à trépas une fois conduit au service des urgences de l’hôpital Mohammed V.
Verdict : 15 ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *