15 ans de réclusion criminelle pour avoir tué son ami

15 ans de réclusion criminelle pour avoir tué son ami

Parfois, il rit et d’autres fois il sanglote. Le président lui explique que le rapport dressé par un psychiatre atteste qu’il est sain d’esprit.

Nous sommes à la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Au box des accusés, ce jeune homme de vingt-huit ans, accusé d’homicide volontaire avec préméditation et guet-apens contre son ami, se tient debout tout en balbutiant des mots incompréhensibles. Parfois, on n’entend que la phrase : «Il est mort tout seul…».

Cependant, les enquêteurs qui ont rédigé le procès-verbal après son arrestation ont précisé qu’il avait avoué son crime dès le départ. Il a avoué qu’il était en compagnie de son ami, âgé de trente-et-un ans, soudeur de son état, quand il lui a proposé de s’enivrer ensemble. Tous les deux ont acheté quelques bières et deux bouteilles de vin rouge. Vers 18 h, ils ont pris le premier verre dans un coin d’une ruelle du quartier Sidi Othmane et ils ont continué à boire. Vers minuit, le jeune homme a commencé à reprocher à son ami de lui avoir subtilisé une somme de deux mille dirhams. Armé d’un couteau, il lui a expliqué qu’il a préparé son coup pour lui donner une leçon inoubliable.

Son ami le suppliait de lui pardonner. Mais en vain. Il semble que le mis en cause était décidé soit à récupérer son argent, soit à se venger. Son ami lui a répondu qu’il n’avait aucun sou sur lui. Sans pitié, il lui a donné un coup au niveau de la poitrine. La victime est tombée par terre. Le mis en cause a quitté ensuite la scène du crime. Deux jours plus tard, il a été arrêté par la police judiciaire à la gare Ouled Ziane alors qu’il s’apprêtait à prendre l’autocar à destination de Khouribga.

Pour se tirer d’affaire, il s’est fait passer pour un aliéné mental qui ne comprenait rien de ce qui se passait autour de lui, à la salle d’audience. Quand le représentant du ministère public a pris la parole pour présenter son réquisitoire, il a expliqué que le mis en cause était en pleine santé quand il a été présenté devant lui et même devant le juge d’instruction. Il a ajouté qu’il ne s’agit que d’un jeu qu’il avait l’intention de jouer pour bénéficier d’une quelconque clémence.
Verdict : 15 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *