15 ans pour avoir tué son voisin du quartier

15 ans pour avoir tué son voisin du quartier

Il a déjà purgé trois peines d’emprisonnement pour trois crimes : à deux reprises il a été accusé de vol qualifié et le troisième pour vol qualifié et tentative de viol. Les deux premières poursuites lui ont coûté respectivement un an et un an et demi de prison ferme alors qu’il a purgé pour la troisième une peine de trois ans de prison ferme. Cependant, lors de cette nouvelle audience, ce jeune homme de vingt-huit ans, célibataire, est poursuivi pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner.

«Certes, M. le juge, je lui ai donné des coups de poing mais sans avoir l’intention de le tuer», avoue-t-il tout en manifestant un sentiment de regret.
Ce drogué, qui ne passait pas une journée sans fumer du haschich et avaler quelques comprimés psychotropes, picolait, le 23 février dernier, chez lui avant de sortir vers 18 h.

Destination : les bars situés au centre-ville de la capitale économique puisqu’il demeure au quartier Sidi Othmane. «J’avais l’intention d’aller prendre un grand taxi pour aller au centre-ville rencontrer des amis dans un bar», répond-il au président de la Cour qui le martèle de questions. Avant d’arriver à la place où stationnaient les grands taxis, ce repris de justice a croisé une jeune fille. Il lui a adressé la parole mais elle ne lui a pas répondu. Il lui a collé comme son ombre pour l’obliger à lui adresser la parole. En vain. Ce qui l’a poussé à la tenir violemment par le bras. «Je ne l’ai pas harcelée, je voulais juste lui parler», explique-t-il sans savoir qu’il s’agissait bel et bien d’une sorte de harcèlement.

La jeune fille s’abstenait toujours de lui répondre. Hors de lui, il l’a giflée. Les badauds sont intervenus pour l’empêcher de continuer à la violenter. La jeune fille est retournée chez elle en sanglotant. Son frère, qui connaissait le jeune repris de justice puisqu’ils sont des voisins du quartier l’a rejoint rapidement avant qu’il ne prenne le grand taxi. Une grande dispute verbale s’est déclenchée. Très vite les insultes vont dégénérer et céder la place aux coups de main.
A un moment donné, le jeune repris de justice a donné un gros coup de poing au frère de la fille au point qu’il a perdu l’équilibre.

En tombant, sa tête a touché le trottoir. Le sang coulait de sa tête. L’ambulance est arrivée. A mi-chemin de l’hôpital le frère de la fille a rendu l’âme. «Je regrette ce qui s’est produit, M. le président», dit-il dans sa dernière parole.
Verdict : 15 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *