20 ans pour avoir tué celui qui voulait abuser de lui

20 ans pour avoir tué celui qui voulait abuser de lui

En principe, et dans la majorité des cas, les suspects rejettent en bloc, au tribunal, toutes les accusations qui leur sont attribuées. Ce n’est pas le cas de Mohamed Jarmouni. Âgé de 21 ans, ce jeune chômeur assume pleinement son crime devant la Cour relevant de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca.

Il dit textuellement ne pas regretter d’avoir tué son voisin, Khaled, un quadragénaire, père de famille, employé de son état. «Il n’est pas mon ami, mais un voisin avec lequel je me soûle de temps en temps», précise Mohamed aux trois magistrats de la Cour qui l’écoutent attentivement. Il ne se souvient pas de la date précise, mais il sait quand même que c’était un samedi du mois de février quand ils se sont croisés dans leur quartier Moulay Rachid. Après une courte conversation, Khaled l’a invité à se souler.

Une invitation rapidement acceptée par Mohamed qui n’avait pas un sou. «Ce n’était pas la première fois qu’il m’invite…Il m’invitait à chaque fois qu’il avait besoin d’un compagnon pour s’enivrer», explique Mohamed calmement au président de la Cour. Khaled avait acheté des boissons alcoolisées. Tous les deux se sont rendus vers un terrain vague. «J’ai remarqué qu’il était très généreux cette fois-ci. Il a acheté trois bouteilles de vin rouge, des amuse-gueules, de la banane, de la pomme et il m’a demandé si j’avais besoin d’autre chose», ajoute Mohamed qui n’hésite pas à affirmer à la Cour que cette générosité l’a intrigué. On commence à boire. Petit à petit, Mohamed remarque que son ami commence à lui faire des attouchements.

«Il a touché ma joue. Je l’ai repoussé. Mais, il a ensuite tenté de toucher mes fesses». Mohamed s’est énervé. Mais Khaled lui explique qu’il avait juste l’intention de plaisanter. Tous deux ont continué à se soûler. Bien plus tard, Khaled s’aperçoit que son ami ne peut plus se tenir debout. Alors, il tente de lui déboutonner le pantalon. Mohamed résiste autant qu’il peut. «Et il m’a demandé verbalement de le laisser faire». En refusant de lui céder, Khaled a uriné sur lui avant de partir, le laissant sur place. «Dès que je me suis réveillé, j’ai décidé de me venger», répond Mohamed à une question du président de la Cour. Se venger était pour lui  synonyme de le tuer ou juste de le blesser ? lui demande le président de la Cour. «Peu importe qu’il soit blessé ou tué à ce moment», répond-il sans équivoque. Quand il l’a remarqué, il s’est jeté sur lui pour lui asséner quatre coups de couteau. Pas moins d’une seconde, Khaled tombe par terre, corps sans âme.

Verdict : Jugé coupable pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, Mohamed a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *