2015 débute par un parricide à Agadir

2015 débute par un parricide à Agadir

Les policiers se tiennent sur les lieux depuis une demi-heure pour assurer la sûreté surtout que les badauds y sont déjà, dans l’attente de l’arrivée de ce jeune homme de vingt-quatre ans qui a tué, le premier jour de 2015, son père. Tout d’un coup, un fourgon de police arrive.

Les badauds crient, réclament la peine de mort pour ce fils parricide. Les policiers essaient de maîtriser la situation. Le fourgon s’approche de la maison. Les curieux continuent à hurler. Et il s’arrête juste à l’entrée du domicile de la famille du meurtrier, la scène du crime.

Les limiers de la brigade criminelle de la police judiciaire de la sûreté d’Agadir entourent le jeune meurtrier, le protégeant de crainte d’être lynché par les badauds qui réclament avec hystérie sa condamnation.

L’histoire remonte au 1er jour de l’année 2015, quand une mère de famille et son fils ont alerté la brigade criminelle de la police judiciaire de la sûreté d’Agadir pour les informer que le père de famille, un retraité qui souffre de troubles psychiques, venait de se suicider en avalant une grande quantité de somnifères et calmants. Se dépêchant sur les lieux, les policiers de la scène du crime et de la brigade criminelle ont effectué les premiers éléments du constat d’usage.

En tant que professionnels aguerris, ils ont déjà des soupçons quant à la nature de ce décès. Mais il fallait attendre le résultat de l’autopsie pour en avoir le cœur net. Pas moins de quelques heures plus tard, le médecin légiste a rendu son verdict : le défunt a été tué par strangulation. Qui l’a tué ? Et pour quel mobile ?

A ces questions, l’épouse a fait semblant de ne rien savoir hormis qu’il a avalé des somnifères. Le fils confirme les dires de sa mère. il était donc évident que les enquêteurs soumettent la mère et son fils à des interrogatoires serrés. Au fils des questions, le fils a craché le morceau : «Je l’ai tué en l’étouffant».

Suite à un malentendu, le père les a chassés, lui et sa mère, de chez eux. Hors de lui, il a décidé de se venger de son père qui les maltraitait à chaque fois et les chassait de chez eux. Quand la nuit est tombée, il est retourné chez lui. Il est entré au domicile. Il est entré furtivement à la chambre de son père qui se plongeait dans un profond sommeil. Et il l’a tué avec ses deux mains.

Cet après-midi du samedi, il est rentré chez lui, mais cette fois en compagnie de la police et il a reconstitué son crime qui a coûté la vie à son père.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *