25 ans de prison à cause d’un litige au bail

25 ans de prison à cause d’un litige au bail

Âgé de trente-quatre ans, ce père de famille se tient dans le box des accusés, à la salle d’audience de la chambre criminelle près la Cour d’appel de Fès.

Il est accusé d’homicide volontaire. Certes, il ne nie pas avoir tué la propriétaire de l’appartement qu’il loue depuis quelques années au quartier Sakka, commune de Fès-Zouagha, mais il déclare devant la Cour qu’il ignore les raisons pour lesquelles il a perdu tout contrôle de ses nerfs et commis l’irréparable.

«Je payais mon loyer dans les délais», affirme-t-il à la Cour. Mais, licencié de son travail, il ne pouvait plus honorer ses engagements. Il se contentait de se débrouiller pour avoir de quoi subvenir aux besoins de sa famille. A chaque fois la propriétaire de l’appartement, âgée de cinquante-cinq ans, lui réclamait son dû. N’ayant pas le moindre sou, il la sollicitait de lui donner du temps pour trouver un emploi et avoir de l’argent.

Mais, au fil des mois, il n’est pas arrivé à décrocher un emploi. Ce jeudi 3 mars 2016, la propriétaire lui a demandé pour la énième fois de s’acquitter de sa dette. Mais en vain. Aussitôt, elle lui a demandé de lui verser son argent et d’évacuer son appartement. Il lui a répondu d’aller se plaindre devant la justice. Perdant tout contrôle de leurs nerfs, ils ont commencé à s’insulter. Hors de lui, il est rentré chez lui laissant la propriétaire au seuil de la porte continuant à l’insulter. Elle croyait qu’il s’est réfugié à l’intérieur de l’appartement pour ne plus entendre ses insultes. Mais en fait il est retourné vers elle avec un couteau à la main. Toutefois, elle a continué à l’injurier ne croyant pas qu’il pouvait passer à l’acte. Dans un état hystérique, il a avancé vers elle et il lui a donné un premier coup. Elle a poussé un cri strident avant de tomber par terre. Et pourtant il a continué à cribler son corps de coups de couteau. Quand les voisins sont arrivés pour la sauver il était trop tard. Car, en la conduisant à bord d’une ambulance à destination de l’hôpital, elle a rendu l’âme.

Verdict : Jugé coupable pour homicide volontaire, le mis en cause a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Articles similaires

1 Comment

  1. Mohamed

    Le pire c’est que 90% des marocains sont capable du pire car ils ont des problèmes psychologiques , surtout dans les grandes villes comme casa ou Rabat ect…
    Ca tue le tourisme et le sentiment d’insécurité augmente de jours en jours .
    Pour une simple queue de poisson sur la route ils sont capable de vous planter si ils sont dans un état d’énervement et qu’ils ont un couteau sous la main, ils sont tellement bête qu’ils agissent et pleure une fois en prison pour 10 ou 20 ans , les européens ne sont pas violant comme ça .
    Je plains les gens qui vivent au bled

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *