3 ans de prison pour une arnaqueuse récidiviste

3 ans de prison pour une arnaqueuse récidiviste

Repris de justice pour escroquerie, elle n’avait visiblement pas l’intention de se repentir. En effet, cette mère de trois enfants, âgée de quarante-et-un ans, divorcée depuis sept ans, a déjà purgé une peine d’emprisonnement de deux ans ferme pour avoir déplumé plusieurs victimes en leur promettant monts et merveilles.

Après avoir été libérée, elle a vite repris son activité favorite, distribuant ça et là les promesses afin d’empocher facilement de l’argent.

«Je n’ai pas de quoi subvenir aux besoins de mes enfants», a-t-elle déclaré au juge de la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca qui lui a expliqué que «rien ne justifie ses actes délictuels contre des victimes dont la seule erreur était d’avoir cru à ses paroles».

Et elles sont légion les victimes que cette femme a déplumées sans vergogne. A l’une elles, elle a promis de trouver un emploi, à l’autre de la recruter dans une administration publique, ou encore de faciliter à cette pauvre crédule l’immigration vers l’eldorado, etc. Elle a réussi ainsi à en tirer plusieurs milliers de dirhams sans, bien sûr, tenir ses promesses.

«Mon mari m’a répudiée, depuis sept ans, sans verser la pension alimentaire à ses trois enfants qui sont restés à ma charge. J’ai recouru à la justice, mais j’attends toujours le jugement», a-t-elle précisé au magistrat dans l’intention de l’attendrir. Mais celui-ci, qui en a vu d’autres, lui a expliqué que «les victimes n’ont rien à voir dans cette histoire familiale, et ce n’est pas une raison pour les arnaquer».

L’une des victimes a affirmé avoir perdu cinquante mille dirhams pour être recrutée dans les rangs de la police, une autre trente mille dirhams pour qu’elle parte, en toute légalité, en avion à l’eldorado, une troisième a versé vingt mille dirhams pour un poste de fonctionnaire dans un ministère, etc.
Prenant la parole, le substitut du procureur du Roi a précisé que la suspecte est une récidiviste qui ne mérite pas de bénéficier des circonstances atténuantes. Quant à l’avocat de la défense, il a plaidé pour que la Cour prenne en considération sa situation familiale en tant que mère de trois enfants sans le moindre revenu.
Jugée coupable pour escroquerie en récidive, elle a été condamnée à 3 ans de prison ferme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *