4 filles violées collectivement par un quatuor

4 filles violées collectivement par un quatuor

Elles étaient quatre filles, trois lycéennes dont l’une est âgée de dix-sept ans et deux de dix-huit ans et une employée de vingt-sept ans. Elles sont des voisines qui demeurent au même quartier à Beni Mellal.
Puisqu’il fait beau, elles ont décidé de passer ce jour du week-end de la troisième semaine du mois d’avril à Aïn Asserdoune. Mais, elles n’ont jamais pensé que leur promenade allait se transformer en un enfer.

Toutes les quatre ont pris le chemin à bord d’un grand taxi qui les a emmenées jusqu’à Aïn Asserdoune. Effectivement elles ont passé, toutes ensemble, une belle journée avant de s’apprêter à retourner chez elles.

C’était 17 h quand elles ont décidé de rebrousser chemin. Cependant, quelques adolescents se sont approchés d’elles pour les harceler. Les quatre voisines et amies ont essayé de les éviter. Mais en vain. Il semblait qu’ils n’avaient pas l’intention de les laisser tranquilles. Aussitôt, deux jeunes gaillards sont descendus d’une voiture qui venait de s’arrêter juste devant les adolescents. Tous deux les ont malmenés au point qu’ils ont pris la fuite.

«Nous pouvons vous emmener là où vous voulez», leur a expliqué l’un des deux jeunes hommes.
Les quatre filles qui les ont remerciés ont accepté qu’elles soient emmenées au centre-ville de Beni Mellal. Elles sont montées à bord de la voiture qui a démarré à toute allure. Le jeune chauffeur a bloqué les portes et a continué le chemin vers une direction autre que celle voulue par les filles. Le jeune qui se tenait derrière le volant n’a freiné qu’une fois arrivé à un terrain vague.

Sous la menace d’un couteau, les quatre filles ont cédé à l’un des deux jeunes qui a commencé à abuser d’elles l’une après l’autre. Le second jeune, le chauffeur, a téléphoné aussitôt à deux autres amis qui les ont rejoints rapidement. Et tous les quatre ont commencé à violer les quatre filles qui n’arrêtaient pas de pleurer.

Après quoi, l’un des quatre jeunes hommes a conduit deux des quatre jeunes filles vers la voiture qui a démarré. La nuit tombée, il les a jetées, toutes nues, dans une ruelle de la ville de Beni Mellal et est retourné vers ses trois amis qui abusaient encore des deux autres filles. Ce n’est que vers l’aube qu’elles ont été libérées.

Une plainte a été portée et une enquête a été diligentée. Trois des quatre ravisseurs ont été  arrêtés et traduits devant la justice. Le quatrième est toujours en état de fuite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *