Agressé, il décide de se venger

C’est en 1980 que Rachid a vu le jour dans une famille de la région de Temsa, dans la province d’Agadir. Sans avoir mis les pieds à l’école ni avoir appris un métier, il était très vite devenu un délinquant qui s’enivre et se drogue. Sans pitié, il obligeait ses parents à lui verser de l’argent pour être en mesure d’acheter sa dose quotidienne de haschich et de comprimés psychotropes. S’ils s’abstenaient à lui donner l’argent, il n’hésitait pas à leur créer un scandale en leur cassant tous les ustensiles et les insultant sans vergogne. Ses parents n’ont jamais oublié  le jour  où il les avait chassés de leur domicile car  ils avaient refusé de lui verser le moindre sou. Bien que leurs voisins soient intervenus, il leur avait fermé la porte au nez. Depuis, ses parents ont emménagé dans un nouveau domicile. Nous sommes le matin du mercredi 30 avril. Pas loin d’un fleuve situé à plus d’un kilomètre de la région de Temsa, le cadavre de Rachid a été découvert par des bergers. Son crâne fracassé, son appareil génital présentant une blesssure et une canne enfoncée à l’intérieur de son anus. Qui l’a tué ? Et pourquoi ?
Les éléments de la gendarmerie royale de la région ont été alertés. Ils se sont dépêchés sur les lieux, ont effectué les premiers éléments du constat d’usage et ont engagé les investigations nécessaires pour tirer l’affaire au clair.
Ils ont appris que Boufaresse était son ennemi n° 1. Qui était-il ? Il s’agit d’un marchand de CD audio et de DVD, âgé de trente et un ans. Pourquoi était-il son ennemi? Il y a environ trois mois, Rachid avait croisé Boufaresse. Il avait brandi un couteau et l’avait obligé à vider ses poches. Depuis, Boufaresse et attend l’occasion convenable pour se venger. C’est du moins ce que les enquêteurs sont arrivés à recueillir avant l’arrestation du mis en cause. Pas moins de trois heures après la découverte du cadavre, ce dernier a été arrêté. Mais il a nié avoir tué Boufaresse. Avait-il  raison ou tort ? Les investigations des enquêteurs n’ont pas pris fin puisqu’un témoin a attesté que Boufaresse était en compagnie de Kamal lors de son crime.
Les enquêteurs se sont lancés à la recherche de ce jeune homme de vingt-huit ans, sans profession. Ils l’ont arrêté juste au quartier Jnane. Ce dernier a reconnu le crime en expliquant qu’il était en compagnie de Boufaresse lorsque ce dernier a décidé de se venger de Rachid. Armé d’une grosse pierre, le marchand des CD audio a surpris son protagoniste par deux coups violents au niveau du crâne. Tombé par terre, Rachid n’a pas pu se défendre. Devant les regards de Kamal, Boufaresse lui a donné d’autres coups jusqu’ à la mort. Après quoi, il a sollicité son ami, Kamal, de le porter jusqu’au fleuve. Là, Boufaresse a descendu le pantalon du défunt, a tenté de mutiler son sexe et enfin il a enfoncé cruellement une canne à l’intérieur de son anus. Boufaresse et son complice ont été traduits dernièrement devant la Cour d’appel d’Agadir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *