Angleterre : cinq ans de prison pour des mineurs tortionnaires

En avril dernier, deux frères âgés de 11 et 12 ans, issus d’une famille suivie par les services sociaux britanniques, avaient torturé deux autres enfants, âgés de 9 et 11 ans, à Edlington, un ancien village minier du Yorkshire. Ils les avaient laissés pour morts avant de s’enfuir. Ils avaient ensuite été arrêtés.Neuf mois après les faits, qui avaient révulsé l’opinion publique, ils ont été jugés par le tribunal de Sheffield jeudi et vendredi. Lors de l’audience, les deux frères ont plaidé coupables de coups et blessures intentionnels, de vol et d’avoir poussé un enfant à réaliser un acte sexuel. Le tribunal les a finalement condamnés à une peine de détention dans un établissement spécialisé, d’une durée illimitée, avec un minimum de cinq ans. «Le fait est qu’il s’agit d’une agression prolongée et d’une violence sadique sans autre motif pour vous que de prendre votre pied en les blessant et en les humiliant», a expliqué le juge Brian Keith aux condamnés. «Le résultat des courses vous concernant est que je suis sûr que vous présentez un risque très élevé de faire beaucoup de mal à autrui», a-t-il poursuivi, indiquant que ces actes pouvaient «s’apparenter à de la torture». Les avocats des frères ont expliqué devant le tribunal qu’ils avaient une «vie familiale toxique» où «les agressions, la violence et le chaos étaient la routine». Depuis l’âge de 9 ans, ils avaient coutume de regarder des films pornographiques et d’horreur extrêmement violents, fumaient du cannabis et une dizaine de cigarettes par jour et buvaient de l’alcool. Les deux victimes -oncle et neveu- ont été attirées par leurs tortionnaires, alors âgés de 10 et 11 ans, dans un endroit isolé où elles ont subi 90 minutes de violences et d’humiliations à caractère sexuel, en partie filmées. Les garçonnets ont été étranglés, frappés avec des briques -le plus âgé a reçu une cuvette WC en céramique sur la tête-, dénudés, lacérés, forcés à réaliser des actes sexuels l’un sur l’autre. Ils ont de surcroît dû ingurgiter des orties. Le plus jeune avait été retrouvé errant dans une rue, couvert de sang et en état de choc. Son camarade était allongé dans la boue le long d’un cours d’eau.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *