Arabie Saoudite : Saisie d’une cargaison de drogue acheminée d’Irak par un planeur

Les gardes-frontières saoudiens ont saisi une cargaison de 700.000 pilules de drogue Captagon, acheminée, le 20 septembre, depuis l’Irak par un planeur, a annoncé le porte-parole du ministère de l’intérieur, cité mercredi par les médias saoudiens. Après avoir franchi de nuit la frontière avec l’Irak en volant à basse altitude, le planeur, doté d’un moteur d’appoint, s’est posé en territoire saoudien où quatre voitures l’attendaient. Les gardes-frontières, soutenues par des forces de sécurité, sont alors intervenus pour arrêter les trafiquants après un échange de tirs qui n’a pas fait de victime. Dix autres personnes, dont 9 Saoudiens, ont été arrêtées pour leurs liens avec ce trafic. «C’est la première fois qu’un planeur est utilisé dans une activité criminelle dans le royaume», a déclaré le porte-parole, Mansour al-Turki, redoutant qu’Al-Qaïda puisse recourir à cette pratique contre son pays qui, a-t-il dit, «est la cible du terrorisme». «Nous n’écartons pas que des planeurs soient utilisés dans des actions qui menaceraient la sécurité en milieu urbain ou contre des bâtiments de sécurité ou des installations industrielles», a-t-il dit. Pour prévenir tout risque, l’Arabie Saoudite fait construire une barrière de sécurité sur ses frontières terrestres. Dans le nord, «le projet sera achevé et définitivement opérationnel à la fin de l’année», a affirmé le porte-parole, précisant qu’il portait sur la construction de trois barrières successives sur 10 km du côté saoudien de la frontière. Il s’agit d’une barrière en fils barbelés d’une hauteur de trois mètres, une autre en terre et une barrière électronique équipée de radars et de caméras de détection thermique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *