Arguant un manque de moyens, il tue sauvagement son bébé

Arguant un manque de moyens, il tue sauvagement son bébé

C’était dans le canal des égouts que les habitants du complexe Taourirt, situé à la commune Selouane, province de Nador, ont découvert, vendredi dernier, le cadavre d’un nourrisson dans ses premiers mois. Alertés, les éléments de la gendarmerie royale de la région se sont dépêchés sur les lieux et ont entamé les investigations nécessaires pour tirer l’affaire au clair. Ils ont tout d’abord remarqué que le corps du bébé portait une blessure à la tête. Les spécialistes de la médecine légale en ont déduit qu’il s’agissait d’une blessure causée par un coup reçu par un objet et non par les matériaux composant le canal. Avant toute chose, les enquêteurs devaient identifier ses parents, avant de se concentrer sur celui ou celle qui avait asséné ce coup mortel avant de le jeter dans les égouts. Au cours des investigations, ils l’ont tout de suite identifié. Soumise aux interrogatoires, la maman a avoué que c’est son mari, âgé de vingt ans, qui l’a tué en lui assénant sauvagement un coup de marteau en pleine tête. Le mobile ? Le père a affirmé qu’il s’est tout simplement débarrassé du bébé parce qu’il n’avait pas l’argent nécessaire pour faire face à ses besoins.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *