Arrestation de trois arnaqueuses

Elles sont deux filles. Une adulte et une mineure. Toutes les deux sont entrées, cet après-midi du jeudi 12 mars, au cabinet d’un avocat du barreau de Casablanca. La secrétaire les a accueillies. Elle leur a demandé de s’asseoir et d’attendre l’avocat. Quand leur tour est arrivé, la secrétaire les a sollicitées d’entrer chez lui. Les deux filles se sont assises devant l’avocat. Il attendait qu’elles lui racontent leur affaire. Seulement, c’était la surprise ! «J’ai perdu ma gourmette en or quand j’ai couché avec toi dans ton cabinet la dernière fois», lui a dit l’adulte sur un ton ferme et sérieux. De quelle gourmette parle-t-elle ? Quand l’a-t-elle perdue chez lui ? «Mais je suis un homme marié et je ne fréquente jamais les filles de joie ni dans mon cabinet ni ailleurs. Il vaut mieux partir», a-t-il affirmé sur un ton menaçant. Mais, il semble que les deux filles, surtout l’aînée, n’avaient pas la moindre intention de terminer illico leur histoire. Elle a commencé à menacer l’avocat : «Tu me paies la gourmette ou bien je vais te faire un scandale».
Il était obligé de calmer le jeu. «Il n’y a qu’une seule solution. C’est de nous payer  une somme de 4 mille dirhams ou bien on va te faire un scandale», l’a-t-elle menacé. L’avocat a appelé la police qui s’est dépêchée sur les lieux. Les deux filles ont raconté à la police leur histoire avec l’avocat. Une semaine plus tard, un architecte est arrivé au commissariat de police. Une plainte à la main, il a expliqué au chef de la brigade qu’il a reçu, la veille, un appel téléphonique de la part d’une jeune fille. Celle-ci lui a affirmé qu’elle est tombée enceinte après avoir passé un bon moment avec lui sur le même lit. Elle lui a demandé de trouver la solution convenable.
Les investigations menées par les limiers de la PJ de Casablanca-Anfa ont abouti à identifier la fille. Elle n’est autre que l’une de celles ayant prétendu avoir couché avec l’avocat. La fille a été arrêtée. Soumise aux interrogatoires, elle a craché le morceau. Elle a affirmé avoir décidé avec deux autres filles dont la mineure de filouter toutes les personnes exerçant les professions libérales en prétendant avoir passé des nuits avec eux ou être tombée enceinte après avoir partagé le même lit avec elles. Les deux autres filles ont été arrêtées. Toutes les trois ont affirmé avoir filouté un chirurgien dentiste. Pour sauver sa peau, celui-ci leur a versé une somme de 4000 DH en espèces et leur a signé un chèque portant la même somme. Les trois filles ont été traduites devant la chambre correctionnelle près le Tribunal de première instance de Casablanca.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *