Arrêté après avoir agressé vingt-six femmes à Beni Mellal

Nous sommes au quartier Ouled Hamdane, à Beni Mellal. Encore mineure, elle venait de sortir de chez elle. Elle avait l’intention d’aller chez sa sœur qui ne demeure pas loin de chez elle. Il était 17 h. C’était encore tôt. Vêtue d’une djellaba bleu ciel, elle portait un sac à main. Elle empruntait son chemin qu’elle avait traversé à maintes reprises. Certes, elle a été draguée par plusieurs jeunes hommes; celui qui lui a chuchoté un mot mielleux à l’oreille, celui qui lui a exprimé son amour dès son premier regard, celui qui l’a suivie pendant un long chemin sans arriver à lui dire le moindre mot, celui qui lui a proposé d’entretenir une relation amoureuse avec lui et celui qui lui a même proposé de lui permettre d’aller rencontrer ses parents pour la demander en mariage. Mais, jamais personne ne l’a obligée à lui parler, lui céder, l’accompagner quelque part, ni l’a menacée avec une arme blanche.
Cependant, ce jour du mois de mai n’était pas comme les autres jours, ni le jeune homme qui venait de la suivre ne ressemblait pas aux autres au moins au niveau de son comportement. Pourquoi ? À mi-chemin, elle a remarqué que ce jeune homme suivait ses pas. Elle a cru qu’il s’agissait de ces jeunes qui allaient lui proposer d’entretenir une relation amoureuse. Elle a continué son chemin. Le jeune homme accélérait ses pas pour s’approcher d’elle. Quant à elle, elle marchait avec le même rythme qu’habituellement. Tout d’un coup, il s’est collé à ses côtés. Il lui a lancé un petit sourire comme s’il avait l’intention de la rassurer. Elle a gardé le silence sans même échanger avec lui le même sourire. Soudain, elle a ressenti un objet sous son aisselle gauche. C’était un couteau. Surprise, elle s’est arrêtée tout en fixant le jeune homme par ses pupilles. Sévèrement, il lui a demandé de reprendre son chemin sans dire le moindre mot. Sans attirer l’attention de personne, il l’a conduite vers une petite ruelle déserte. Là, il lui a demandé de lui donner son sac à main et les bijoux qu’elle portait sur elle. Son porte-monnaie contenait mille dirhams et une petite bague en or. Il les a mis dans sa poche avant de l’embrasser. Elle a essayé de le repousser. Mais en vain. Il a commencé à lui toucher sa poitrine et entre ses cuisses. Elle a perdu son argent et sa bague. Perdra-t-elle aussi son honneur en lui cédant ? Non. Elle a lancé un cri strident. Le jeune homme l’a relâchée et a pris la poudre d’escampette. La jeune fille s’est adressée aussitôt au commissariat de police. Elle a déposé plainte. Elle a même révélé les signalements et les traits de son ravisseur aux policiers qui ont diligenté une enquête minutieuse. En fait, elle n’était pas sa première victime, ni sa dernière. Mais elle était la seule victime parmi les vingt-six dont il avait l’intention d’abuser sexuellement.
C’est dans son quartier Bouâchouch que ce jeune homme a été mis hors d’état de nuire après avoir résisté devant les enquêteurs qui le guettaient. Âgé de vingt-neuf ans, il les a menacés avec un couteau au point qu’il a touché l’un d’eux. Seulement, celui-ci a été légèrement blessé. Il a été traduit, récemment, devant le parquet général près la Cour d’appel de Beni Mellal poursuivi, en état d’arrestation, pour vol qualifié, tentative d’attentat à la pudeur sur une mineure, coups et blessures et menace à l’arme blanche.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *