Arrêté pour agression, il avoue être le meurtrier d’une vieille femme

Arrêté pour agression, il avoue être le meurtrier d’une vieille femme

«Au secours, au secours…».
Des appels de secours qui provenaient du domicile d’une jeune femme. Pourquoi demandait-elle du secours ? Nous sommes à la commune rurale d’Ouled Ayad, caïdat Lakdeh, circonscription Tissa, province de Taza. Il était 7 h du matin ce jeudi 29 avril, quand les appels de secours ne cessaient de provenir du même domicile. Les éléments de la Gendarmerie royale de la région ont été alertés. Ils n’ont pas perdu de temps. Pas moins de quelques minutes plus tard, ils sont arrivés sur les lieux. Dans un état lamentable, la jeune femme se tenait déjà au vestibule de sa demeure. Ses voisins s’attroupaient autour d’elle. Que lui est-il arrivé ? Elle venait de se réveiller quand elle a entendu la porte de sa demeure qui craquait sous les coups d’une lourde main. Qui est-ce ? En fait, elle n’attendait personne. En plus, à cette heure encore matinale, elle se préparait pour aller à son travail. Elle est fonctionnaire à la commune urbaine d’Ouled Ayad. Rapidement, elle a quitté sa chambre à coucher pour aller voir ce qui se passe derrière la porte. Et elle s’est retrouvée face-à-face avec un jeune homme. Comment y est-il entré ? Que voulait-il d’elle ? Armé d’un couteau, il l’a poussée violemment à l’intérieur. Elle résistait. Il la poussait tout en la menaçant de la tuer. Elle demandait du secours. Il tentait de lui museler la bouche. En vain. Elle criait et l’empêchait de la dénuder. Avait-il l’intention de la violer ? Effectivement. Mais elle a manifesté une résistance farouche au point qu’elle a été blessée au visage et à la main droite. Elle ne lui a pas cédé. Enfin, le jeune homme a pris la fuite. Qui est-il ? La jeune fonctionnaire a révélé aux enquêteurs ses signalements avant d’être évacuée à l’hôpital pour  recevoir les soins nécessaires. En fait, les enquêteurs de la Gendarmerie royale l’ont immédiatement identifié. Car, il est un repris de justice qu’ils avaient interrogé maintes fois. Une vaste campagne de ratissage a été lancée aussitôt pour l’épingler. Une heure, deux et trois heures sont passées sans qu’il ait donné signe de vie. Avait-il quitté la région ? Peut-être. Et pourtant, ils n’ont pas perdu l’espoir de le mettre dans leurs filets. Ils ont continué leurs recherches. Cinq heures plus tard, vers le début de l’après-midi, ils l’ont repéré au douar Sidi Abdeljalil, à la commune rurale Matmata. Il s’apprêtait effectivement à quitter la région. Il a été arrêté et conduit aux locaux de la Gendarmerie royale pour être interrogé sur son forfait. Il s’agit de M. A, alias Khardech, âgé de trente-huit ans, célibataire de son état. Facilement, il a reconnu sa tentative de viol de la fonctionnaire. Il a même avoué aux enquêteurs qu’il avait l’intention de la violer et de lui dérober de tous les objets précieux dont elle disposait. Et au cours de son interrogatoire, le mis en cause a révélé aux enquêteurs avoir commis un crime plus dangereux. Comme quoi ? «J’ai tué une femme», a-t-il avoué. Il y a plus d’un mois, au début du mois de mars, ce mis en cause faisait un tour au douar Sidi Abdeljalil . Il était en quête d’une victime. Tout d’un coup, il s’est souvenu d’une femme, âgée, qui occupait, toute seule, un domicile. C’était en pleine nuit, qu’il est entré par effraction pour attaquer la vieille femme. Sans pitié, il l’a violentée. Il avait l’intention de l’obliger à lui révéler l’endroit où elle cachait son argent. Il a fini par la tuer. Après, il a fouillé les quatre coins du domicile pour arriver à dénicher une somme de dix mille dirhams. Et il est parti sans être remarqué par personne. Le mis en cause a avoué avoir commis plusieurs autres agressions contre des riverains. Il a détaillé aux enquêteurs tous ses crimes et délits avant d’être traduit devant le parquet général près la Cour d’appel de Fès.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *