Arrêtés pour vol de voitures et mise en circulation de faux billets de banque

Arrêtés pour vol de voitures et mise en circulation de faux billets de banque

Nous sommes à Jerada, à une soixantaine de kilomètres au sud d’Oujda. Un jeune homme est arrivé, ce jour du mois de janvier, au poste de la Gendarmerie royale pour déposer une plainte, à propos de la disparition de sa voiture, une R 25. Le plaignant a précisé, dans sa plainte, que son véhicule semble être volé par une bande. Avec la coopération des éléments de la police judiciaire de la sûreté d’Oujda, une enquête minutieuse a été diligentée. Une opération de ratissage a été effectuée à travers tous les chemins et les pistes donnant sur Jerada. Quelques jours plus tard, les fruits ont commencé à être récoltés par les enquêteurs. Comment ? C’est lors d’un contrôle routinier effectué au niveau de la route nationale n° 17 reliant Oujda à Aïn Bni Mathar, que les enquêteurs de la Gendarmerie royale ont remarqué une R 25 soupçonnée d’être volée. Loin d’elle, se tenaient deux jeunes hommes qui ont mis la puce à l’oreille des limiers. Est-elle la voiture volée ? Ces deux jeunes hommes sont-ils les brigands qui l’avaient volée? Peut-être. Les enquêteurs les ont interpellés. Ils ont le même âge, vingt-six ans, et tous deux sont célibataires. Conduits aux locaux de la Gendarmerie royale, ils ont avoué être membres d’une bande spécialisée dans le vol de voitures. Ils ont précisé qu’ils sont au nombre de quatre malfrats. Lesquels ? Les deux suspects ont révélé aux détectives leurs identités. Mais, ils n’avaient pas leurs adresses. Ils n’avaient que le numéro de téléphone portable de l’un d’eux. Le numéro a été identifié. Et les enquêteurs n’ont pas chargé l’un des deux malfrats arrêtés de l’appeler. Ils ont sollicité le propriétaire de la R25 volée de lui téléphoner et lui demander de lui remettre la voiture contre une somme d’argent. Effectivement, le malfrat a répondu favorablement à l’appel de son interlocuteur. Et il lui a même donné rendez-vous juste à côté de la gare routière de la ville d’Oujda. Certes, le malfrat est arrivé, mais non pas à bord de la R 25 du plaignant. S’apprêtant à le saluer, les gendarmes qui étaient épaulés par quelques éléments de la police judiciaire l’ont rapidement alpagué. Âgé de vingt-cinq ans, celui-ci est père d’un enfant. Où est la voiture du plaignant ? Le malfrat a répondu qu’elle est entre les mains du chef de la bande, un jeune repris de justice, père de famille. Celui-ci qui est toujours en état de fuite semble avoir quitté Jerada et Oujda.
En effet, les enquêteurs ont effectué des perquisitions aux domiciles des trois suspects mis hors d’état de nuire. Ils ont saisi une R 25 appartenant à une autre victime et une Ford Sierra portant de fausses plaques minéralogiques. Les enquêteurs ont saisi également six téléphones cellulaires, ainsi que vingt et un faux billets de cent dirhams. Les trois membres de la bande ont nié avoir la moindre idée sur les faussaires. Mais, ils ont avoué les avoir reçus du chef de la bande, encore en fuite, afin de les écouler.
Les trois malfrats qui ont été traduits devant la chambre criminelle près la Cour d’Oujda ont affirmé qu’ils se chargeaient du vol des R 25 et R 18 utilisées pour le transport de carburant de contrebande.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *