Avec la complicité de son frère, il tue son ami

Avec la complicité de son frère, il tue son ami

Nous sommes à Tikiouine, à douze kilomètres au sud-est de la ville d’Agadir. C’était le lundi 22 novembre. Les habitants de la région étaient heureux puisqu’ils célébraient le carnaval Boujloud. Il s’agit d’une manifestation traditionnelle que les habitants de quelques régions marocaines fêtent après Aïd Al Adha en organisant un défilé où les jeunes portent des peaux de moutons. Au début de l’après-midi du 22 novembre, quelques jeunes qui participaient au carnaval ont remarqué un jeune homme gisant dans une mare de sang. Qui est-il? Qu’est-ce qui lui est arrivé ? Les jeunes qui se sont approchés du corps n’avaient pas de réponse. Ils ont remarqué qu’il était encore en vie, mais grièvement blessé au niveau de la joue et de la cuisse. Rapidement, un jeune homme parmi eux a pris l’initiative de composer le 19. Il a informé le policier, qui se chargeait de la salle de trafic à la sûreté de police d’Agadir, qu’un jeune homme doit être sauvé parce qu’il est grièvement blessé. Le jeune homme a exactement indiqué à son interlocuteur l’endroit où se trouvait le jeune blessé. Aussitôt, les limiers de la police judiciaire se sont rendus sur les lieux. Ils ont constaté un jeune homme qui saignait encore. Bref, il doit être sauvé. Le chef de la brigade qui s’est chargée de l’affaire a téléphoné aux éléments de la protection civile. Une dizaine de minutes plus tard, une ambulance est arrivée pour conduire le jeune blessé à l’hôpital. Malheureusement, il a rendu l’âme avant que l’ambulance n’y arrive. Et l’affaire qui était de coups et blessures est devenue une affaire de meurtre. Qui était le meurtrier ? Et quel est le mobile de ce crime?
Les enquêteurs ont effectivement diligenté une enquête minutieuse. En effet, ils ont commencé par interroger plusieurs témoins qui étaient sur la scène du crime. Ceux-ci ont affirmé avoir remarqué un jeune homme, accompagné de son frère, qui a poignardé la victime. Qui est-il ? Les témoins le connaissaient. Ils ont conduit les enquêteurs chez lui. Malheureusement, il n’y était pas. Où se trouvait-il ? Les investigations ont enfin permis aux enquêteurs de l’arrêter en compagnie de son frère. Tous deux ont avoué leur crime. Soumis aux interrogatoires, l’auteur principal a affirmé aux enquêteurs que sa relation amicale avec la victime remonte à belle lurette puisqu’ils sont issus du même quartier. Il lui a prêté, il y a quelques mois, une somme d’argent. Seulement, la victime s’est abstenue de la lui rendre. Depuis, leur amitié a cédé la place aux querelles. Heureusement, leurs amis en commun intervenaient, à chaque fois, pour les calmer. Jusqu’à quand? L’auteur principal n’avait pas l’intention d’oublier son argent. Il a décidé de le récupérer par n’importe quel moyen. Même en le tuant ?
Dernièrement, il a décidé de se venger. Comment ? Il a demandé à son frère de l’aider pour se venger de la victime qui refusait de lui rendre son argent. Les deux frères ont décidé de passer à l’acte lors de la célébration du carnaval Boujloud. Pourquoi ont-ils choisi ce jour et non un autre ? Parce qu’ils avaient l’intention de profiter de la foule et le surprendre par quelques coups de couteau. Et c’est ce qui s’est effectivement arrivé.  La victime portait une peau de mouton, chantait et dansait quand l’un des deux frères l’a provoquée et l’autre lui a asséné deux coups de couteau. Après, ils ont pris la fuite. Le mis en cause principal et son frère ont été traduits, récemment, devant la Cour d’appel d’Agadir. Ils sont poursuivis pour homicide volontaire avec préméditation et guet-apens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *