Azemmour : Pour arnaque, un mokhazni et son complice mis sous les verrous

Azemmour : Pour arnaque, un mokhazni et son complice mis sous les verrous

A bord de leur voiture, les gendarmes ont saisi une arme à feu et un brassard de police.

Ils étaient deux jeunes hommes, chacun en compagnie de sa maîtresse, à bord d’un vélomoteur. Tous les quatre avaient l’intention de se rendre à Azemmour. Mais, à mi-chemin, pas loin de la région de Tnine Chtouka, ils se sont retrouvés face à face avec deux individus qui leur ont demandé de s’arrêter. Ils n’avaient d’autre choix que d’obtempérer. L’un des deux individus s’est planté devant eux alors que l’autre s’est tenu à côté d’une voiture. Il s’est présenté comme un gendarme tout en les sollicitant de lui décliner leurs papiers.

Ils s’exécutent. Et pourtant ils ne les ont pas laissé partir prétextant qu’ils devaient les traduire devant la justice pour prostitution surtout que les deux filles dont une mineure n’étaient que leurs maîtresses. Pris de panique, ils ont proposé une somme d’argent à leur interlocuteur. Ce dernier a fini par empocher 180 DH avant de leur permettre de reprendre leur chemin. Seulement, en avançant de quelques centaines de mètres, les deux jeunes hommes ont été arrêtés par des gendarmes.

Ils leur ont expliqué qu’ils venaient d’être arrêtés par leurs collègues. De quels collègues parlaient-ils ? L’information a été reçue par les éléments de la gendarmerie royale de Tnine Chtouka qui se sont dépêchés sur les lieux. Effectivement, ils ont arrêté les deux individus qui dressaient un faux barrage. Il s’agit d’un élément des Forces auxiliaires exerçant au 2ème arrondissement urbain et de son ami. A bord de leur voiture, les gendarmes ont saisi une arme à feu et un brassard de police. Soumis aux interrogatoires, les deux suspects ont avoué avoir arnaqué plusieurs victimes conduisant des voitures ou vélomoteurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *