Belgique : les parents du petit Younès à nouveau entendus

Selon le procureur du roi de Tournai, personne n’est officiellement suspecté. La commission rogatoire au Maroc, lors de laquelle des membres de la famille de Mohamed Jratlou ont été entendus, n’aurait rien ou très peu donné. Le juge d’instruction a demandé entre-temps une enquête scientifique complémentaire. Des tests ADN seraient notamment concernés.Rappelons que trois enquêteurs belges avaient été envoyés au Maroc le dimanche 17 janvier dans le cadre d’une commission rogatoire internationale requise par la juge d’instruction en charge du dossier sur la mort du petit Younes Jratlou. Après une semaine d’enquête et d’interrogatoires menés auprès des membres de la famille Jratlou qui avaient, notamment, hébergé les parents de l’enfant juste après l’enterrement, la commission rogatoire est revenue en Belgique. Tous les devoirs d’enquête ont été exécutés, avait précisé la Procureur du Roi de Tournai à l’agence Belga. L’enquête menée depuis par la police n’a pas encore permis de clarifier les circonstances de sa mort. Seul élément sûr, l’origine du décès n’est pas accidentelle. À ce propos, la Justice Belge avait annoncé que le petit Younes Jratlou n’est pas décédé à la suite d’un accident de voiture. Cette annonce a balayé l’hypothèse un temps avancée par les enquêteurs pour expliquer la découverte du jeune garçon loin de chez lui (12 Km). En effet, les enquêteurs avaient émis l’hypothèse qu’un automobiliste ait renversé accidentellement le petit Younes et pour faire disparaître le corps l’aurait jeté dans la Lys. Une majorité ne croit pas à la thèse d’une fugue qui se serait achevée par une chute dans la rivière. Younes, dit-on, aurait rencontré du monde en chemin. Il était bien trop petit pour enjamber le parapet longeant la rivière. Et avant d’arriver à celle-ci, il aurait buté sur les obstacles mis sur sa route de petit garçon de 4 ans légèrement vêtu. Younes, quatre ans, a disparu dans la nuit du 25 au 26 octobre 2009 durant une dispute entre ses parents au Bizet. Le corps du petit garçon avait été retrouvé le 31 octobre dans la Lys. L’autopsie a montré que la victime était déjà morte avant d’avoir été plongée dans l’eau.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *