Belgique : un enfant de quatre ans et demi tué par sa mère

Les raisons du crime sont encore inconnues. Une expertise psychiatrique sera réalisée. L’expertise devra déterminer dans quelle mesure la mère de Rachid, âgée de 40 ans, est responsable de ses actes. Le couple qu’elle formait avec le père du petit garçon était séparé depuis un an. La grande fille du couple, âgée de 16 ans, a été placée en institution. Elle a reconnu avoir égorgé son fils de quatre ans et demi. C’est l’épilogue du crime familial commis mercredi à Braine-l’Alleud. Rachid, 4 ans et demi, a été tué et déposé dans un sentier non loin de son domicile par sa maman. Lina, victime de problèmes psychiatriques sévères, a mis fin aux jours de son fils dans la salle de bains de la maison familiale au moyen d’un couteau de cuisine. Deux jours après la découverte du cadavre du petit Rachid dans un sentier de promenade à deux pas de la butte du Lion de Waterloo, l’affaire de l’infanticide de Braine a trouvé son épilogue. Un peu plus tôt dans la journée de vendredi, le procureur du Roi de Nivelles, Jean-Claude Eslander avait annoncé que Lina avait été placée sous mandat d’arrêt du chef de meurtre. D’après lui, des éléments troublants dans les déclarations de la mère l’accablaient. Le procureur a évoqué «les traces de sang humain nettoyées dans la salle de bains, les traces de sang dans les vêtements qui étaient à la lessive mais aussi une clé, celle de la maman, qui a été retrouvée juste à côté du corps». Quant à l’arme du crime, le Parquet a acquis la certitude qu’il s’agit d’un petit couteau de cuisine tout ce qu’il y a de plus ordinaire. «Il a été nettoyé mais les traces de sang et le modèle correspondent aux traces relevées sur le corps». Des traces qui témoignent de toute l’ampleur du coup de folie de cette mère poussée à bout par une dépression profonde. «L’enfant a été égorgé et des traces d’objets pointus ont également été relevées sur le thorax de la victime», a encore ajouté le procureur du Roi. Pourtant, malgré ces éléments à charge, la maman persistait à nier l’évidence et à rejeter la faute sur le clan paternel ou des causes surnaturelles. Lina, à bout de nerfs en a même fait un malaise qui lui a valu de se retrouver à l’hôpital en début de soirée. Un passage bref puisque, pour terminer la journée, la maman infanticide a été conduite à la prison de Berkendael (Forest).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *