Belgique : un homme séquestre une femme chez lui

Un Fort Chabrol a eu lieu vendredi après-midi dans une habitation située le long d’un sentier perpendiculaire à l’avenue Albert Dumont, dans le quartier social «Kappelleveld», à Woluwe-Saint-Lambert, a rapporté l’agence de presse belge, Belga. Un homme, âgé de 28 ans, connu de la police et de la justice notamment pour des faits de vols avec violence, a séquestré à son domicile pendant plusieurs heures une femme âgée d’une trentaine d’années, sa compagne selon des riverains. Il a été appréhendé à 16H10, d’après la police locale. La police locale a été alertée vendredi entre midi et treize heures par un membre de la famille de la victime que celle-ci était séquestrée au domicile du jeune homme, au premier étage d’une habitation sociale. L’information a été prise directement au sérieux car l’homme est réputé violent. Un large périmètre de sécurité a été discrètement mis en place. La police locale a demandé le renfort des unités spéciales d’intervention de la police fédérale. Des policiers ont notamment occupé une maison située face à l’habitation où la femme était séquestrée. Les policiers des unités spéciales ont cueilli le suspect vers 16H10 alors qu’il s’apprêtait à quitter son immeuble. Le forcené a été apparemment surpris par la présence de policiers encagoulés et lourdement armés. L’homme n’a opposé aucune résistance lors de sa privation de liberté. Après l’interpellation du suspect, une dizaine de membres des unités spéciales d’intervention sont encore montés à plusieurs reprises dans l’appartement où se trouvait encore la victime. Celle-ci, en pleurs, était en état de choc mais n’a pas été blessée physiquement. Elle n’a pas été emmenée à l’hôpital. Lors de son interpellation, l’homme n’était pas en possession d’arme. Une perquisition devait permettre de déceler la présence éventuelle d’armes au domicile du suspect. Le motif de la dispute reste inconnu. D’après un occupant de l’immeuble, qui a entendu le couple se disputer, ce n’était pas la première fois que le ton montait à cette adresse. Ce voisin ne s’est d’ailleurs pas inquiété de cette nouvelle dispute et est parti faire ses courses.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *