Belgique : une prostituée empoisonnait ses clients

Malika Bounou, une prostituée liégeoise de nationalité marocaine, vient d’être arrêtée après avoir été condamnée, le 24 février 2009, par la Cour d’assises du Hainaut à huit ans de prison pour avoir fait absorber des substances hypnotiques à 25 clients, dont Juan-Miguel Martin qui avait perdu la vie, en juillet 2007, dans un accident de la route. Elle empoisonnait ses clients pour leurs subtiliser tout ce qu’ils portaient sur eux. L’accusée avait fait ingurgiter à la victime de la méthadone dans le but de l’endormir. Mais Juan-Miguel Martin avait été retrouvé mort. Les faits reprochés à l’accusée s’étaient déroulés dans la nuit du 30 au 31 mai 2004 dans l’appartement de la victime situé à Saint-Nicolas (Liège).
Juan-Miguel Martin avait fait appel aux services de Malika Bounou, une toxicomane prostituée, afin d’obtenir une passe. Malika Bounou aurait profité dela soirée pour faire boire à Juan-Miguel Martin de la méthadone et de l’alcool dans le but de l’endormir. Elle s’était ensuite emparée de 60 euros, de la carte de banque de la victime, de son GSM et de sa voiture, revendue par la suite. Ce sont des membres de la famille de la victime, inquiets de ne plus avoir de ses nouvelles, qui avaient donné l’alerte après avoir découvert son corps dans son appartement. Il avait été retrouvé mort dans son lit. Un médecin avait conclu à la mort de la victime à la suite d’un oedème pulmonaire après l’ingestion d’alcool et de méthadone. Père de trois enfants et divorcé, Juan-Miguel Martin était connu pour son éthylisme. L’enquête avait été rouverte en juillet 2004 lorsqu’un toxicomane avait dénoncé à la police un meurtre commis par une prostituée. Malika Bounou lui avait confié qu’elle avait involontairement tué un homme en lui faisant ingurgiter de la méthadone et de l’alcool puis qu’elle en avait profité pour le voler. Malika Bounou, mère de quatre enfants, a donné plusieurs versions des faits. Elle avait finalement été libérée après 17 mois de détention préventive. Son procès devrait durer cinq jours et sera présidé par Henri-Pol Godin. L’avocate générale Elisabeth Dessoy soutiendra l’accusation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *