Berrechid : Il meurt avant de réaliser son rêve d’acheter une T-Max

Berrechid : Il meurt avant de réaliser son rêve d’acheter une T-Max

Après plus d’une semaine d’investigations, l’affaire du meurtre d’un jeune homme de 23 ans qui voulait acheter une moto, T-Max, a été élucidée enfin par les éléments de la gendarmerie royale de Berrechid, en arrêtant ses deux meurtriers dont l’un était l’ami de la victime et en les traduisant, lundi devant le parquet général près la Cour d’appel de Settat.

En effet, l’ami d’Ayoub était convaincu que le défunt disposait d’une importante somme d’argent puisqu’il avait l’intention d’acheter une T-Max. C’est la raison pour laquelle il a engagé l’un de ses amis pour le contacter et l’informer qu’il avait une moto à vendre. De sa demeure à Hay Mohammadi, à Casablanca, Ayoub a rejoint, le dimanche 29 octobre, son ami et le second jeune homme qui a prétendu avoir une T-Max à vendre à Berrechid. Tous deux l’ont conduit un peu plus loin du centre-ville de Berrechid. Ayoub qui n’avait dans la tête que la T-Max qu’il devait voir et essayer fut surpris, dès qu’ils sont arrivés dans un lieu de Sidi El Mekki, par des coups de couteau que lui a assénés l’un des deux jeunes hommes par derrière. En fouillant dans ses poches, les deux ravisseurs ne trouvèrent qu’une somme ne dépassant pas 7.500 DH. Le même jour, dimanche, le jeune Ayoub a été découvert par des passagers qui ont alerté les gendarmes. Ces derniers qui ont entamé les investigations nécessaires ont informé la protection civile pour l’évacuer vers le service des urgences de l’hôpital de Berrechid. Malheureusement son état de santé très critique a obligé le corps médical à le transférer vers l’hôpital Ibn Rochd à Casablanca. A ce moment, sa famille n’était pas au courant de ce qui lui est arrivé. Mais, elle le cherchait activement.

Le jeudi 2 novembre, autrement dit cinq jours après avoir été poignardé, Ayoub est passé de vie à trépas. Entre-temps, sa famille a été identifiée et a été informée de ce qui est arrivé à son fils. Et les enquêteurs de la gendarmerie royale ont continué leurs investigations tout en recourant aux appels téléphoniques effectués par Ayoub lors de ses dernières conversations. Via l’un des opérateurs téléphoniques, les limiers sont parvenus à identifier le gars de Berrechid avec lequel Ayoub avait des conversations téléphoniques. Il s’agit d’un jeune homme de vingt-et-un ans demeurant à Hay Hassani, à Berrechid. Celui-ci a été arrêté, vendredi 10 novembre, avant d’accompagner les gendarmes à destination du domicile de son complice demeurant dans la région de Lahraouiyyine.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *