Casablanca : 2 lycéens tentent d’arnaquer le chef d’une agence bancaire

Casablanca :  2 lycéens tentent d’arnaquer le chef d’une agence bancaire

Acceptant de jouer le jeu, elle a attendu l’appel du jeune escroc pour lui exprimer son consentement de le rencontrer dans un café situé à Aïn Sebaâ afin de lui verser la somme d’argent.

Elle était à son bureau, à l’agence bancaire située à Aïn Sebaâ, à Casablanca, dont elle est chef, quand elle a reçu un appel téléphonique. Dès qu’elle a répondu, la voix d’un jeune homme lui demanda de l’écouter attentivement. Il venait de pirater son compte Facebook, en lui précisant qu’il a téléchargé ses propres photos et les a traitées par le logiciel Photoshop de sorte à ce qu’elle paraisse toute nue et dans des positions pornographiques. Le jeune compte les publier sur les réseaux sociaux, Facebook et WhatsApp, si elle ne lui verse pas la somme de dix mille dirhams.

Mais la victime décide de ne pas céder à la menace. Rapidement, elle se rend au commissariat de police, district de Hay Mohammedi-Aïn Sebaâ, pour porter plainte. Elle a tout raconté aux enquêteurs qui ont entamé une enquête pour tirer l’affaire au clair. Le chef de la brigade chargée de l’affaire a sollicité la victime de les aider pour tendre un piège au jeune escroc. Acceptant de jouer le jeu, elle a attendu l’appel du jeune escroc pour lui exprimer son consentement de le rencontrer dans un café situé à Aïn Sebaâ afin de lui verser la somme d’argent.

Et la rencontre eut lieu entre le chef de l’agence bancaire et deux jeunes hommes qui n’ont pas remarqué les policiers attendant le feu vert de leur chef. Dès que l’un des deux jeunes hommes empocha l’argent, les flics lui ont mis les menottes. Il s’agit de deux lycéens, âgés de dix-neuf ans, poursuivant leurs études au niveau de la 3ème année du baccalauréat. Ils ont été conduits vers le commissariat de police pour être soumis aux interrogatoires. Ils ont avoué leurs crimes. Mais la victime a présenté son désistement après avoir pris en considération leur état de lycéens qui doivent passer cette année même leur Bac.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *