Casablanca : 8 ans de réclusion criminelle pour avoir kidnappé et violé sa voisine

Casablanca : 8 ans de réclusion criminelle pour avoir kidnappé et violé sa voisine

L’adolescente affirme devant la Cour qu’elle n’a jamais été sa petite amie. C’était juste un voisin du quartier avec lequel elle n’a jamais échangé le moindre mot.

Nous sommes à la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca. Dès sa comparution devant les trois magistrats de la Cour, ce jeune homme de vingt-huit ans se disculpe d’avoir kidnappé, séquestré et violé une adolescente de dix-sept ans. Il affirme qu’elle l’a accompagné chez lui de son plein gré.

Leur relation remonte à  un an, explique-t-il à la Cour. Pendant cette période ils ont partagé le même lit. C’est elle, selon ses dires, qui lui a demandé à maintes fois de la dépuceler. Ayant longtemps refusé, raconte-t-il, il a fini par lui faire perdre sa virginité. Toutefois, la principale concernée rejette en bloc toutes les déclarations du mis en cause et le traite de menteur. L’adolescente affirme devant la Cour qu’elle n’a jamais été sa petite amie. C’était juste un voisin du quartier avec lequel elle n’a jamais échangé le moindre mot.

La victime précise qu’à son insu, le mis en cause l’a suivie alors qu’elle se rendait chez elle. Quand elle est arrivée au niveau d’une ruelle étroite située non loin de chez lui, il lui a coupé le chemin, un couteau à la main, lui ordonnant de l’accompagner sans faire le moindre bruit, ni attirer l’attention de personne. Il l’a conduite jusqu’à chez lui. En l’absence de ses parents, il a abusé d’elle puis l’a séquestrée durant plus de deux heures avant de la mettre à la porte. Le document rédigé par le médecin légiste qui l’a examinée et qui atteste que la victime présente, dans sa partie intime, de traces de violence renforce les dires de la plaignante et  incrimine le mis en cause.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *